équation de la réforme institutionnelle et du financement

87

Le juge de paix à compétence étendue de Kangaba, Sékou Zana Traoré, parallèlement sa mission régalienne de distribution de la justice a récemment effectué une mission de bons offices dans le cercle de Kangaba déchiré par des querelles intestines lié à l’orpaillage.
En effet, depuis 2010 le cercle de Kangaba est l’objet d’une ruée sans précédent vers l’or. Des dizaines de milliers de chercheurs d’or venant de tous les horizons ont accouru vers la zone.
Les chefs de village et les propriétaires terriens ont à leur tour organisé des activités lucratives sur les sites d’orpaillage. Dans la gestion de ces activités, des malentendus graves et profonds naissent souvent entre les familles, les clans, les villages et même entre des communes.
Des plaintes de toutes sortes sont déposées devant le juge de paix à compétence étendue de Kangaba. Les différents juges qui se sont succédés ont géré en leur manière ces affaires. L’actuel juge Sékou Zana Traoré, dans la recherche de solutions à ces plaintes, a choisi une autre voie qui est celle de la réconciliation. Selon lui, un des rôles du juge est de réconcilier les cœurs et les esprits.
Ainsi, après avoir réussi à réconcilier les villages de Samaya et ses hameaux de culture à savoir Kobada et Gnaouléni, le magistrat vient d’organiser une grande rencontre de réconciliation entre les villages de Tombola et Dioulafoundou dans la commune rurale de Nouga.
Les relations entre Tombola et Dioulafoundou s’étaient fortment dégradées ces derniers temps sur fond d’effritement total du tissu social et de rupture des liens séculaires de fraternité et de cohabitation.
Prenant conscience de cette situation qui ne profite à personne, les populations des deux villages ont décidé de trouver une solution dans le cadre de la réconciliation initiée par le juge de paix à compétence étendue de Kangaba.
Devant une foule en liesse, le président du tribunal de Kangaba a affirmé que la hache de guerre est définitivement enterrée sur le site litigieux de Kounkoudou Fouga. Il a également donné des explications sur le protocole d’accord que les deux chefs de village vont signer très prochainement. Dans ce protocole, les parties s’accordent que, le site litigieux sera exploité par toutes les populations des deux villages et toute autre personne étrangère acceptée par les deux parties. La gestion du site est confiée à un comité composé de quatre représentants par village. En conséquence, les parties décident du retrait des plaintes et requêtes pendantes devant les juridictions.
Le représentant du président du conseil de cercle, Mamadou N. Traoré a remercié le juge qui, depuis son arrivée à Kangaba a mené beaucoup d’actions en faveur de la paix sociale.
Il a saisi l’occasion pour inviter les orpailleurs au respect scrupuleux de l’arrêté interministériel qui suspend sur toute l’étendue du territoire, les activités d’orpaillage traditionnel du 15 juin au 30 septembre de chaque année.
La cérémonie a pris fin par des visites de courtoisie aux deux chefs de village. Comblés de joie, ces derniers ont fait des bénédictions pour le juge.
S. DOUMBIA
Amap-Kangaba

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here