Industrie, commerce, artisanat, emploi et promotion de l’investissement en 2015 : 31 projets dont 29 en exécution pour une enveloppe de plus de 156 milliards de F CFA

95

Le mardi 28 juin 2016, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, a présidé, dans la salle de conférence de son département, la session politique de la revue sectorielle au titre de l’année 2015 des secteurs de l’industrie, du commerce, de l’artisanat, de l’emploi et de la promotion de l’investissement privé. Il avait à ses côtés pour la circonstance M. Mahamane Baby, ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Construction citoyenne et de la Jeunesse, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Winnie Estrup Petersen, l’ambassadeur du Danemark au Mali et non moins chef de file des partenaires techniques et financiers ainsi que plusieurs autres personnalités.
Les participants ont profité de l’occasion pour valider le rapport 2015 de la Cellule de planification et des statistiques (CPS) desdits secteurs.
Les revues sectorielles sont organisées par les ministères sectoriels sur la base de rapports issus des ateliers de validation des données relatives aux projets et programmes. La session politique se tient après la rencontre technique. Elle est une opportunité pour les PTF d’échanger avec les ministres du secteur sur les préoccupations communes afin d’améliorer les conditions d’exécution et de réalisation des projets et programmes en cours.
Dans son discours d’ouverture, le ministre Abdel Karim Konaté a salué l’appui technique et financier des partenaires en faveur de notre pays pour son développement économique et social. Il a, par ailleurs, déclaré que la revue 2015 est marquée par des réalisations importantes. Sur le plan de l’intégration régionale, il a cité l’agréation au schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO de 55 produits de 18 entreprises industrielles du Mali.
Aussi, l’exécution de la politique nationale de l’emploi et des projets et programmes a permis la création, en 2015 de 58 967 nouveaux emplois privés et publics dans le secteur formel, contre 20 347 en 2014, soit une augmentation de 66,72%. Les capacités de nos artisans ont été également renforcées. Ces formations de recyclage ont permis l’inscription de plus de 44 000 artisans au répertoire des Chambres de métiers. « Aussi, convient-il de retenir que 5418 apprenants ont véritablement achevé la formation dans des corps de métiers, répartis dans plus de 90 centres, avec un taux d’admission de 81,16% », s’est réjoui le ministre du Commerce et de l’Industrie. Et la liste est loin d’être exhaustive.
En gros, les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’artisanat, de l’emploi et de la promotion de l’investissement et du secteur privé, comptaient ensemble, en 2015, 31 projets et programmes, selon le rapport 2015 validé. Leur coût global est estimé à 156,689 milliards F cfa, précise le même document. En outre, sur ces 31 projets, 29 sont en exécution avec une enveloppe financière de 156,315 milliards F cfa. Le document de 67 pages rapporte que le financement total acquis est de 119, 243 milliards F cfa, soit 76,34% du coût total. Le financement intérieur, lui vaut 47,756 milliards F cfa, soit 39,74% des acquis. Quant à l’acquittement extérieur, il est évalué à 71, 861 milliards F cfa soit 60,26% du total des gains.
Tout ceci a permis d’atteindre un taux d’exécution de 42,24% pour l’ensemble des projets et programmes du secteur. A cet effet, le cumul des décaissements enregistrés au 31 décembre 2015 pour l’ensemble des projets en exécution est de 50, 367 milliards F cfa, dont 34,950 milliards F cfa pour les investissements intérieurs 73,77% et 15, 413 milliards F cfa pour les ressources extérieures, soit un taux de décaissement de 21,45%.
Intervenant au nom des partenaires techniques et financiers, l’ambassadrice du Danemark a salué les efforts accomplis par les différents ministères dans l’exécution des projets et programmes. Winnie Estrup Petersen, a conclu en formulant des recommandations pour améliorer la performance des projets et programmes du secteur.
Mamadou DOLO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here