Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali : La société civile décide de jouer son rôle

107

La Maison des Ainés a abrité du 29 au 30 juin dernier, un atelier de la société civile sur l’élaboration d’un chronogramme des activités d’observation, de veille, d’alerte et sur les outils de monitoring de l’accord de paix et de réconciliation. Cette rencontre de deux jours a été organisée par le Mouvement Patriotique pour le Mali (MPM) avec l’appui technique et financier du NDI et de l’USAID. La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du représentant du directeur résident du NDI au Mali Seybou Traoré, du représentant du président du (MPM), Pr Abdoulaye Niang qui a présidé la cérémonie.
En effet, la participation de la société civile à la formulation, à la mise en œuvre et au suivi-évaluation des politiques et programmes de développement demeure un enjeu majeur pour assurer le développement durable au bénéfice des communautés du Mali.
L’objectif de cet atelier de deux jours était de contribuer à une participation efficace et productive de la société civile dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Ceci, sur la base de l’engagement des partis conformément aux dispositions de l’article 51 dudit accord et au rôle de contrôle citoyen et de surveillance de la société civile.
Il s’agit aussi, à travers cet atelier, de faire le diagnostic des outils et approches de monitoring des organisations de la société civile sur les questions de paix, de sécurité et la réconciliation nationale. Mais aussi, d’élaborer un projet de plan d’actions des activités des organisations de la société civile pour l’observation, la veille, l’alerte pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.
Pr Abdoulaye Niang, représentant du président du Mouvement Patriotique pour le Mali (MPM), dira que l’objectif principal de cet atelier est de renforcer les capacités des acteurs de la société civile dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. Il a invité tous les acteurs à faire preuve de leadership et demandé leur mobilisation pour la réussite de la mise en œuvre de cet accord.
Pour sa part, Seybou Traoré, représentant du directeur résident du NDI au Mali a indiqué que le rôle de la société civile dans le monitoring de l’accord de paix et de réconciliation sera crucial pour l’avenir du Mali.
« Si on veut que l’accord de la paix ait des impacts sur notre société, il va falloir qu’il y ait des hommes et des femmes qui soient outillés et qui soient capables de faire le suivi de cet accord au niveau national et régional », a-t-il laissé entendre.
A noter que les résultats attendus de cet atelier de deux jours étaient que les outils et approches de monitoring, de suivi-évaluation des activités des organisations de la société civile soient diagnostiqués, que l’avant-projet de plan d’actions des organisations de la société civile pour l’observation, la veille, l’alerte et le suivi et le monitoring de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger soit élaboré. Mais aussi, la multiplication du rapport général du forum en trois cent (300) exemplaires et enfin l’organisation d’une conférence de presse.
Fatoumata Fofana

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here