Bandiougou Danté, président de l’Urtel à propos du bras de fer Ras Bath/Bandiougou Doumbia : «Ce sont les radios qui ont laissé diffuser ces propos malsains qui ont tort»

345

En raison des propos malsains diffusés depuis quelques jours par Ras Bath et le prêcheur Bandiougou Doumbia sur certaines radios de Bamako, le président de l’Union des radios et télévisions libres du Mali (Urtel), Bandiougou Danté, a anticipé l’étape de Bmako dans le cadre de sa tournée de restitution des activités de l’Urtel dans les régions du Mali.

 

C’est dans ce cadre qu’il a organisé le jeudi 30 juin 2016 au siège de l’Urtel une réunion avec les directeurs et responsables des radios de Bamako. Lors de cette rencontre, le président de l’Urtel, Bandiougou Danté, a fait le point des activités réalisées par son bureau entre 2015 et 2016. Il a également parlé du rôle de la Haute autorité de communication (Hac), devant un parterre de directeurs et responsables des radions, et a condamné les propos belliqueux et malsains tenus par Ras Bath et le prêcheur Bandiougou Doumbia sur les ondes de certaines  radios de la capitale.

 

Il a rappelé que depuis quelque temps, son bureau est en tournée à l’intérieur du pays pour faire une restitution des activités de l’Urtel et parler fondamentalement du rôle de la Haute autorité de la communication (Hac). C’est ainsi que, dit-il, l’étape de Gao et de Kayes a été faite, et au moment où il s’apprêtait à se rendre respectivement à Bougouni, Sikasso et Koutiala, l’agenda a été bouleversé en raison de l’actualité à Bamako, à savoir les violences verbales qui se passent dans certaines stations radios.

 

Au sujet des propos malsains de Ras Bath et de Bandiougou Doumbia, le président de l’Urtel a tranché : «Nous n’avons pas vocation à siéger pour parler entre deux individus rivaux, deux clans opposés et deux idéologies contradictoires. Nous nous sommes réunis pour parler aux responsables des radios parce que des propos malsains ont été tenus sur ces radios. Nous appelons les responsables de ces radios à prendre toutes les dispositions pour que cela cesse. Notre objectif n’est pas de dire que cet individu, ce clan ou cette idéologie a raison ou  tort. Ce sont les radios qui ont laissé diffuser ces propos malsains sur leurs antennes qui ont tort». Il a indiqué que les radios affiliées à l’Urtel, qui sont au nombre de 350, doivent immédiatement arrêter ces pratiques qui n’honorent pas notre profession. «Nous allons prendre une résolution pour demander aux radios de ne pas s’impliquer dans de telles pratiques qui n’honorent personne», a ajouté Bandiougou Danté.

 

Il a par ailleurs fait savoir que certaines radios ont été impliquées dans cette affaire, sans le savoir ou en raison de la légèreté dans leur gestion quotidienne. «Désormais, il va falloir que les gens soient beaucoup plus rigoureux et regardants dans ce qui se diffuse et qui se dit sur leurs radios», a souligné le président de l’Urtel. Avant de promettre que des radios membres de l’Urtel ne feront plus diffuser les propos de Ras Bath et de Bandiougou Doumbia. Une censure qui ne dit pas son nom !

 

Concernant les radios qui se sont implantées n’importe quand et n’importe comment, Bandiougou Danté a expliqué qu’il ne peut pas assumer cela.  Selon lui, c’est à l’Etat ou aux décideurs, qui ont laissé ces radios s’installer comme elles le veulent, de prendre leurs responsabilités. «Notre démarche est une démarche pédagogique à l’endroit des radios membres de l’Urtel», a-t-il conclu.

 

Diango COULIBALY

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here