Mali: remaniement ministériel, les rebelles du Nord font leur entrée

329

Nina Walett Intalou, membre de la Coalition des Mouvements de l’Azawad (CMA), a été nommée ministre, ce jeudi 7 juillet 2016. Le décret présentiel lu sur à la télévision nationale, que cette touareg, une des figures du groupe rebelle (MNLA), est nommée ministre de l’Artisanat et du Tourisme. 

La nouvelle équipe compte 34 membres alors la précédente était formée de 32 ministres. Le premier ministre Modibo Keita, a été reconduit. Ce remaniement est le cinquième effectué par le Président Ibrahim Boubakar Keita, depuis sa prise de pouvoir en 2013.

Vice-présidente de la commission Justice Vérité et Réconciliation avant sa nomination, Nina fait une entrée remarquée, dans cette nouvelle équipe gouvernementale. Cette nomination, considérée par des observateurs, comme étant un gage de bonne volonté du pouvoir, pour pérenniser l’accord de paix.

Outre Nina, une autre personnalité dite proche des rebelles, hérite d’un portefeuille ministériel. Il s’agit de Mohamed Ould Moctar, nouveau ministre de la réconciliation nationale. Ce dernier était le négociateur des rebelles, lors des pourparlers qui ont conduit à l’accord Alger.

« Nous voulons notre indépendance, ou une fédération avec un référendum dans cinq ou dix ans, pas l’autonomie. Ce serait revenir en arrière, et nous sommes fatigués », avait déclarée la nouvelle ministre au journal Le Monde, avril 2012. Depuis, l’occupation du Nord est « finie », un accord a été signé mais la paix n’est pas encore là.

Pour rappel, Nina née à Kidal en 1963, est une femme d’affaire prospère et politicienne de longue date. Élue maire de Kidal en 1997, elle sera obligée de renoncer au fauteuil du maire, sous la menace d’islamistes. Exilée depuis en Mauritanie, elle revient en force en sa qualité de membre du Bureau Exécutif, du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA).


Afrique360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here