Réaménagement ministériel : Une équipe de 34 membres, 09 nouveaux, 07 sortants et 18 anciens

106

Longtemps annoncé, la composition du nouveau gouvernement a été rendue publique, jeudi 7 juillet 2016. La principale information de ce remaniement ministériel concerne l’entrée au gouvernement des membres des groupes armés. La nouvelle équipe est composée de 34 ministres, dont huit femmes contre six dans l’ancien gouvernement. Neuf(09) ministres regagnent le gouvernement, sept(07) quittent. Décryptage !
Revoilà Modibo Kéita, capitaine d’un nouvel attelage gouvernemental de 34 membres contre 32.
Le genre se trouve conforteravec huit(08) femmes contre six(06) dans l’ancienne équipe. Neuf(09) signent leur entrée :
le Prof.Tiémoko Sangaré (Ministre des Mines),
Mohamed El Moctar(ministre de la Réconciliation),
Malick Alhousseini(ministre de l’Energie et de l’Eau),
Mme Keita Aïda M’Bo (ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable),
Mohamed Ali Ag Ibrahim (ministre du Développement industriel )
Mme Nina Walett Intallou( ministre de l’Artisanat et du Tourisme),
Me Mamadou Ismaël Konaté( ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux),
Mme Traoré Seynabou Diop( ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement),
Amadou Koïta (ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne).
En ce qui concerne les départs, sept personnes quittent le gouvernement: Zahabi Ould Sidi Mohamed( il détenait le portefeuille de la Réconciliation) ; Choguel Maïga( lui, quitte le ministère de la Communication), Mamadou Hachim Koumaré( le Ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement), Cheichina Seydina Diawara( qui occupait le Ministère des Mines), Dramane Dembélé( le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat), Mme Sanogo Aminata Mallé (elle occupait le département de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, Frankaly Kéita( qui occupait le Département de l’Energie et de l’Eau).
Des anciens et des permutations
On note une redistribution de quelque compétence. Le Département Solidarité, Action humanitaire dont Hamadoun Konaté reste le titulaire perd son pan Reconstruction du nord. L’Enseignement Supérieur qui se dope de la Recherche Scientifique est confié au Pr Assétou Founé Samaké Migan. Le Développement Industriel s’écarte du Commerce qui est toujours sous le contrôle d’Abdel Karim Konaté dit Empé, de même que Jeunesse et Construction Citoyenne de l’Emploi et de la Formation professionnelle dont Mahamane Baby garde toujours le contrôle. La Culture dont Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo reste la patronne, se déconnecte de l’Artisanat et du Tourisme confié à Nina Walett Intalou de la CMA.
Me Mountaga Tall, qui occupait dans l’équipe sortante le portefeuille de l’Enseignement supérieur, permute au Ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Porte-parole du gouvernement ; de même que Ousmane Koné qui quitte le Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable pour celui de l’Urbanisme et de l’Habitat.
D’autres ministères ne changent pas de représentants. Il s’agit des ministères de des Maliens de l’extérieur (Dr Abdourhamane Sylla), de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé(Konimba Sidibé), des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières( Me Mohamed Ali Bathily), de l’Agriculture (Kassoum Denon) ; de l’Elevage et de la Pêche(Dr Nango Dembélé) ; de l’Education nationale(Pr Kénékouo dit Barthélémy Togo) ; des Sports(Housseini Amion Guindo dit Poulo) ; de la Santé et de l’Hygiène Publique(Dr. Marie Madeleine Togo), du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions (Mme Diarra Raky Talla), de l’Aménagement du Territoire et de la Population (Sambel Bana Diallo) ; de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ( Sangaré Oumou Ba) ; de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat (Mohamed Ag Erlaf), de l’Economie et des Finances (Dr Boubou Cissé) ; des Affaires religieuses et du Culte( Thierno Amadou Omar Hass Diallo).
Au chapitre des préséances, l’Administration territoriale occupé par Abdoulaye Idrissa Maïga qui était le numéro 2, devient le numéro 1 après le Premier ministre. Les Affaires Etrangères dont le titulaire reste Abdoulaye Diop 3ème dans le gouvernement sortant, occupe la 6ème place. La Défense du 4ème rang grimpe au second et Tiéman Hubert Coulibaly en est toujours le patron. La Sécurité qui monte d’un cran de la 5ème place à la 4èmeest sous le commandement du Général de brigade Salif Traoré.
A signaler la présence des éléments des mouvements armés dans le gouvernement se qui constitue la véritable innovation fruit de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, est considérée par les observateurs comme un signe plutôt positif dans le cadre du processus de paixet de la réconciliation.

Agmour

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here