Convention de partenariat tripartite : 200 millions de crédit aux jeunes et femmes des camps

132

La cérémonie de signature de la convention entre la Direction du Service Social des Armées, l’Institution de Micro Finances Nyogondèmè Soba et l’APEJ s’est déroulée à la place d’armes du Génie militaire de Bamako, le samedi 09 juillet 2016, en présence du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants et de son collègue de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. C’était également en présence du Chef d’état-major général des Armées, le général Didier DAKOUO, de la Directrice du service social des Armées, le colonel SAMAKE Mariétou DEMBELE, de la Présidente du Bureau de coordination des femmes de camps militaires, Mme KEITA Dado BASS, du DG de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), M. Amadou CISSE.

C’est d’ailleurs les trois dernières personnes citées qui ont apposé leur signature respective au bas du document portant convention de partenariat tripartite, 3ème du genre après celles de Lahidu WARI et de Kafo JIGINEW, pour 200 millions de FCFA.
Mais, le montant cumulé des appuis financiers, selon le DG de l’APEJ, avoisinera les 300 millions de FCFA sous forme de prêts impérativement remboursables avec un intérêt de 10%. En effet, le montant de la convention est de 100 millions de Francs CFA avec un coefficient multiplicateur de 2, soit l’engagement pour Nyogondèmè Soba de financer les projets jusqu’à hauteur de 200 millions de Francs CFA.

Le Directrice générale du service social des Armées a également insisté sur l’aspect revolving de cette opération pour permettre à de nouveaux prétendants de pouvoir bénéficier des soutiens financiers.
Aussi, s’est-elle réjouie de l’engagement renouvelé de l’APEJ avec ses deux conventions, la première remontant à 2008, qui permettent de financer des activités génératrices de revenus au profit des jeunes et des femmes de camps militaires.
Le Ministre de la Défense et des Anciens combattants, M. Tiéman Hubert COULIBALY, a insisté sur la nécessité de rembourser les prêts contractés pour assurer le renouvellement des fonds et la pérennité du système.

« Merci pour avoir inscrit dans vos priorités ces couches vulnérables des camps », a-t-il lancé à l’endroit de son collègue de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY.
Car, c’est inconcevable que des soldats se battent au front pour défendre la partie, tout en ayant des inquiétudes pour le quotidien de leurs familles restées dans les camps.
La signature de cette convention de partenariat tripartite est une des réponses à ces interrogations à travers le soutien et la promotion des activités génératrices de revenus, a justifié le Ministre BABY qui a promis de multiplier ce genre d’appuis pour traduire en acte concret la vision du Chef de l’Etat en matière d’emploi et de formation professionnelle.

Il a réitéré, à la suite de ceux qui l’ont précédé au micro, son appel pour rembourser les prêts de manière à permettre à d’autres (de la tranche d’âge 21-40 ans) d’en bénéficier.
La Présidente du Bureau de coordination des femmes de camps militaires avait anticipé sur cet appel, en invitant ses sociétaires à honorer leur engagement en matière de fonds revolving.
Mme KEITA Dado BASS n’a pas manqué de saleur ce partenariat tripartite entre son Association, l’APEJ et la micro-finance Nyogondèmè Soba et dont la finalité, par ce soutien financier, est de lutter contre la pauvreté et la précarité dans les camps militaires.

A signaler que les prêts sont remboursables, sans exception, et que le taux d’intérêt maximum à appliquer aux prêts sera de 10%. Quant à la durée maximale du crédit, elle est d’un (1) an ; alors que la Convention elle-même est conclue pour une durée de deux (02) ans. Ladite convention couvrira les domaines de la formation, du financement, du parrainage des promotrices par des militaires, du suivi du remboursement des prêts et du recouvrement des prêts.

Source : CCOM/MEFP

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here