Paul A. Folmsbee, Amabassadeur des Etats-Unis au Mali à propos de l’accord : « Un an plus tard, le Mali n’a pas encore atteint ces objectifs ambitieux… »

80

La 240ème Fête commemorative de l’Indépendance américaine a été célébrée avec faste par l’Amabassade des Etats-Unis au Mali, le lundi 11 juillet 2016 à l’Ambassade située à l’ACI 2000. Sur invitation de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en République du Mali, Paul A. Folmsbee, de nombreux Maliens dont des membres du gouvernement ont pris part à la fête. La cérémonie a commencé par un passage du corps des Marines des Etats-Unis, et l’exécution de l’hymne national du Mali et celui des Etats-Unis, suivi des discours.

Outre le ministre des Maliens de l’Etérieur Abdramane Sylla qui a parlé au nom du gouvernement plusieurs autres ministres étaient présents dont le ministre de la Justice Mamadou Ismael Konaté, le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, le ministre du développement industriel Mohamed Ali Ag Ibrahim etc. C’est entre amis, partenaires et collègues travaillant ensemble pour un Mali sécurisé et prospère, que l’Ambassadeur Paul Folmsbee et les Maliens ont savouré la fête, dans une ambassade décorée en rouge, blanc et bleu, pour coller à la culture américaine. Savourant le Barbecue américain, tout en écoutant le groupe Espoir de Niafunké, les convives se sont mis à l’évidence de la complémentarité entre les deux cultures malienne et américaine. Le « blues du désert » produit par le groupe Espoir de Niafunké et la tradition du blues américain proviennent des mêmes racines musicales – et se sont épanouis ensemble en une riche tradition, a laissé entendre l’Ambassadeur.

« Il y a également un an de cela que les Maliens se sont retrouvés pour signer l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, avec l’espoir de consolider la démocratie, de poursuivre la réconciliation nationale, d’assurer la sécurité du peuple malien, et de bâtir la fondation pour une paix durable. Aujourd’hui, un an plus tard, le Mali n’a pas encore atteint ces objectifs ambitieux, mais l’espoir demeure », a indiqué l’Ambassadeur américain. Selon lui, « nous ne pouvons pas attendre l’avènement d’un deuxième anniversaire pour faire des progrès. L’espoir pour la paix demeure toujours, mais nous avons besoin de faire des progrès dans les jours et semaines à venir et ne pas attendre qu’une autre année passe ».

Etablissant un parallèle entre le processus de paix au Mali et le long parcourt démocratique américain, Paul Folmsbee a rappelé une citation de Lee Hamilton, qui a servi au Congrès des Etats-Unis pendant 34 ans et qui s’est vu décerné la Médaille Présidentielle de la liberté par le président Obama l’année dernière. Il a dit que «Notre démocratie n’est pas un produit mais un processus continu. Elle est conservée non pas par des monuments, mais par des actes. Parfois, elle a besoin d’être affinée; parfois, elle a besoin d’être amendée; parfois elle a besoin d’être défendue. Toujours, elle a besoin d’être améliorée. »

Il a déploré au cours de cette année, « des extrémistes violents ont cyniquement ôté d’innocentes vies dans une tentative de susciter la peur et la dissension et de détourner le Mali loin de sa quête de tolérance et de paix. Nous avons perdu des amis, des familles et des compatriotes à Gao, à Tombouctou, à Sévaré, à l’Hôtel Radisson ». Mais s’est dit réconforté, en regardant dans cette salle, des centaines de visages maliens fiers, des Américains et des partenaires internationaux fiers d’être au Mali, d’aider au renforcement des liens et à l’amélioration de la vie des Maliens. « En dépit de la violence de cette année, en dépit de nos pertes, nous nous sommes réunis à nouveau pour célébrer la force du partenariat entre les États-Unis et le Mali. Et en regardant autour de moi dans cette salle, je peux dire avec confiance que les extrémistes n’ont pas gagné », a déclaré Paul Folmsbee.

Cet anniversaire intervenant dans un contexte marqué par les douloureux événements qui viennent d’endeuiller les Etats-Unis [tueries de policiers suite à celles de noirs], le ministre des Maliens de l’Extérieur Abdramane Sylla a présenté les condoléances du Mali à l’Ambassadeur. Il a magnifié l’amitié entre les deux pays, avant de rendre un vibrant hommage aux héros de l’Indépendance américaine qui ont consenti d’énormes sacrifices pour que ce jour soit. « Le peuple et le gouvernement du Mali apprécient les efforts louables que votre gouvernement ne cesse de déployer à travers des programmes et projets multiformes dans les secteurs prioritaires pour le Mali : l’élevage, l’agriculture, la santé, l’éducation, la décentralisation, la gouvernance, l’Etat de droit les appuis institutionnels, les réformes économiques, la sécurité, etc. », a souligné le ministre Abdramane Sylla.

B. Daou


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here