IBK trois jours après la marche contre les autorités intérimaires réprimée dans le sang à Gao : « Ces incidents sont regrettables et auraient pu être évités»

146

Hier soir, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, lors d’une sortie télévisuelle, s’est prononcé sur la répression dans le sang de la marche pacifique contre les autorités intérimaires à Gao. Ces heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants ont fait 4 morts et une trentaine de blessés. IBK, a exprimé son profond regret et s’est incliné devant la mémoire des gens fauchés à la fleur de l’âge lors des événements de Gao.

« En ces douloureuse circonstance, au nom des institutions de la République et au mien propre, je présente les condoléances les plus attristées et les plus émues aux familles endeuillées et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a déclaré le Président de la République. Et de son avis, « ces incidents sont regrettables et auraient pu être évités ». Le président ajoutera qu’ils  sont « une illustration manifeste d’une méconnaissance des aspects féconds du contenu de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Ils nous condamnent d’œuvrer encore davantage pour sa meilleure compréhension et son appropriation par l’ensemble des couches de notre peuple. Les inquiétudes suscitées par certaines dispositions de l’accord découlent, de manière évidente, d’interprétation erronée. », selon IBK,  avant d’indiquer qu’il reste « convaincu qu’elles se dissiperont progressivement si de bonne foi, nous acceptions collectivement de conjuguer nos efforts, tous acteurs confondus, en ayant pour objectif le devenir d’un Mali stable et prospère. Un Mali qui grâce à la mise en œuvre déterminée et efficace de l’accord se positionnera pour être toujours solidaire de celles et de ceux de ses enfants qui sont dans la nécessité. » De l’avis du président, il demeure attentif aux préoccupations du peuple du Mali en général et celle de la jeunesse en particulier. Il a invité «toutes les composantes de notre société à rester sereines et à continuer à cultiver les valeurs de dialogue et de concertation comme des vecteurs objectifs et pertinents de sortie de crise. »

« La jeunesse résiliente de Gao doit savoir que je ne l’oublierai jamais », a conclu le président du Mali.

M.K.D


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here