Nouveau gouvernement : IBK confirme les informations du Soft

45

Depuis quelques temps, votre journal d’enquêtes, Le Soft n’a cessé de faire des révélations sur les manœuvres des uns pour entrer dans le gouvernement et la gestion des affaires d’autres membres du précédent gouvernement, et prévu l’éviction des ministres concernés. Chose faite, ce jeudi 7 juillet 2016. Frankaly Kéita et Dramane Dembélé sont virés alors qu’Amadou KoÏta signe son intrusion.
Dans nos éditions N°29 du 11 au 17 mai 2016, Le Soft titrait à la Une :
- « En se désolidarisant de la marche de l’opposition : Amadou Koïta se voit déjà ministre dans le prochain gouvernement ».
Il s’agissait à l’époque du refus, « exprès », du président du PS Yelen Kura, membre de l’opposition républicaine et aujourd’hui membre de la majorité présidentielle, de suivre la marche de protestation organisée le 21 mai dernier par ses ex-camarades de l’opposition. Un comportement qui a surpris sans affaiblir ses anciens camarades de l’opposition.
Le Soft l’avait cité en passe d’être futur ministre d’un éventuel remaniement, eu égard à certaines sources confiant la promesse à lui faite en ce sens par le pouvoir.
Dans notre édition N°33 du 9 au 14 juin 2016, Le Soft titrait également
« Prochain gouvernement : ces ministres qui ne seront pas reconduits ».
Parmi les ministres concernés figuraient Mamadou Frankaly Kéita de l’énergie et de l’Eau et Dramane Dembélé de l’Habitat et de l’Urbanisme.
Il était reproché à Frankaly, considéré comme brebis galeuse, d’être le ministre des coups bas semant la zizanie, la discorde et l’absence de la solidarité gouvernementale.
Du côté de Dramane Dembélé, « Le Dra qui rafle tout », il se serait trempé les mains dans les affaires de magouilles, de malversations. Ce qui n’a pas été du goût de sa hiérarchie qui préfère le remercier au profit d’un autre cadre du parti ADEMA.
Tout ceci vient d’être confirmé par le président de la République, dans la nomination du président du PS yelen Kura et dans la défenestration de Mamadou Frankaly et de Dramane Dembélé.
Amadou Koïta, quant à lui, est nommé ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Mamadou Frankaly Kéita est mis à la touche et place est donnée à MalickAlhousseyni, celui qu’il voulait nommer Directeur de la SOMAPEP à la place d’Adama Tiémoko Diarra, le premier jusqu’ici.
Quant à Dramane Dembélé, il est jeté à la porte. Il s’est vu ainsi remplacé par le président de son parti, Pr Tiémoko Sangaré au poste des Mines. C’est là qu’il y a eu l’échange dont nous parlions.
Il n’est point question pour Le Soft de se réjouir de l’éviction des uns ou de s’invectiver pour la promotion des autres. Il ne fait qu’investiguer, révéler et dénoncer les manquements, les agissements et autres actes négatifs des gouvernants.
Si nécessaire, il propose des solutions de rechange pour que la Cité marche, pour que la gestion des affaires publiques profite au peuple et non à un cercle restreint, véreux et au pire, vicieux. Pour cela, nous veillons au grain avec pleine de révélations dans nos prochaines éditions…
Cyril

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here