Le maire Demba Diallo : un mandat satisfaisant à mi-parcours

151

Si on mettait fin tout de suite aux mandats des maires, la population de Markala, avec le bilan élogieux de Demba Diallo, ne l’accepterait jamais. De son élection à nos jours, nombreuses sont les infrastructures réalisées à Markala dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’hydraulique et de la fourniture d’électricité.
Aimé et courtisé par le président ATT, alors président de la République du Mali, Demba a bénéficié, pour le compte de sa commune, d’un projet d’électrification de la ville. Ce projet a été suivi par plusieurs autres, dont le dernier fut la construction de classes et du centre de santé de Binatomabougou, sans oublier le projet de bitumage du tronçon central de la ville, promis par le chef de l’Etat, IBK, lors de sa visite présidentielle dans cette localité, en 2015. Contrairement à d’autres promesses présidentielles, celle-ci a vite été une réalité grâce au courage et à l’effort du maire Demba Diallo.
L’éducation, une priorité du maire
Après son installation à la commune, le secteur de l’éducation a été la cible du jeune natif de Binatomabougou. «Il me semblait très urgent de mettre au travail en revitalisant l’école», a dit le maire. Avant d’ajouter que les conditions de travail à l’école, à Markala, doivent être à la hauteur de l’ambition que sa propre personne nourrit pour sa commune. Aujourd’hui, à Markala, chaque village a une école. Au-delà de ces écoles, Demba a impulsé une nouvelle dynamique de concertation et de collaboration entre les acteurs du système éducatif. Il œuvre également à assurer un enseignement de qualité au plus grand nombre de la population de sa commune. Tout comme les enfants, leurs parents n’ont pas été oubliés, puisque des centres Alpha sont construits à leur bénéfice dans chacun des villages de la commune rurale de Markala, grâce à l’appui d’Ong et de leur bonne collaboration avec le maire.
La valorisation de la fonction enseignante est aussi d’actualité à Markala, avec le payement régulier des salaires des enseignants et autres acteurs de l’école. Selon le maire, plus de 156 enseignants sont à la charge de la commune. Au cours de son mandat, nombreuses sont les salles de classe qui ont été construites dans les villages, notamment à Soumabougou où il y a 3 classes, 3 classes à Kirango C/Dembélé et 3 classes à C/Dembélé, 2ème cycle. Ce n’est pas tout, des blocs de latrines et forages sont également réalisés.
Santé, un autre secteur prioritaire
Malgré les multiples efforts réalisés dans le secteur de la santé, les résultats sont aujourd’hui en deçà des attentes de la population. Pour pallier cette insuffisance, le maire s’est engagé à étendre la couverture sanitaire à une large majorité des citoyens à travers des interventions nouvelles et une consolidation des acquis dans les domaines des soins hospitaliers et soins de santé primaire. À cet effet, la mairie, en collaboration de la ville jumelle de la France, La Flèche, a remis une ambulance au CS-Réf de Markala, des blocs de bâtiments ont été construits, des centres, des maternités rurales à Tien, Kirango, un Cscom à Diamarabougou, pour ne citer que ceux-ci. Ces réalisations sont le fruit de la bonne coopération entre la mairie et ses partenaires, en l’occurrence le Baobab, La Flèche ; la Fondation Orange-Mali…
Promotion de la jeunesse et de la femme
Il s’agit pour le maire d’aider les jeunes à retrouver leurs marques pour qu’ils soient en phase avec la réalité du monde moderne, avec le besoin d’effort permanent pour s’adapter aux évolutions constantes. Pour Demba, il était nécessaire que les structures d’encadrement des jeunes soient renforcées et sollicitées pour leur participation efficace dans l’élan de création des conditions d’émergence d’une jeunesse responsable et engagée sur tous les chantiers du développement économique et social de Markala. C’est dans ce cadre que la Maison de la jeunesse a vu le jour, grâce au partenariat Gouvernement-Collectivités locales. À cela s’ajoutent le Centre Olympa Africa et le Stade.
Il faut noter aussi que la femme n’est pas oubliée, car la mairie a construit un Centre de formation et de détente pour les femmes, qui sera bientôt opérationnel. Bâti sur une superficie de 5 hectares, ce Centre permettra aux femmes de Markala de se former et de se rencontrer en cas de besoin.

Badra Sadjadja COULIBALY

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here