Journée mondiale de la population: L’épanouissement des adolescentes au cœur des préoccupations

172

La commune rurale de Markala, dans la région de Ségou, a abrité le lundi 11 juillet 2016 la célébration de la journée mondiale de la population sous le thème «Investir dans les adolescentes». C’était sous la haute présidence du ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, Sambel Bana Diallo ; du gouverneur de la région de Ségou, Georges Togo ; du représentant du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Mantala Traoré. Etaient aussi présents le maire de la commune rurale de Markala, Demba Diallo ; l’honorable Yacouba Traoré ; des représentants des partenaires techniques dont la Banque Mondiale, la Direction nationale de la population et des autorités de ladite commune.

Le maire de la commune, dans son discours, a rappelé que le thème de la journée «Investir dans les adolescentes» est d’une importance capitale à plusieurs titres, car c’est l’une des couches les plus importantes de toute la population. Il a aussi ajouté que «Investir dans elles, c’est préparer un avenir meilleur pour toute société aspirant à un équilibre social».

Le Gouverneur de la capitale des balazans, Georges Togo, s’est réjouit que la région de Ségou abrite pour la 3e fois la journée mondiale de la population après celle de 1995(à Ségou ville) et celle de Macina en 2008. Selon lui, la couche des adolescentes est une garantie meilleure de l’avenir de notre pays si elle est bien éduquée, formée et encadrée dans un environnement propice à son émancipation et à sa promotion. Toutefois, dit-il, cette couche souffre de beaucoup de maux dont la faible scolarisation, le taux élevé de mariage précoce, la forte prévalence de l’excisions etc.

Quant au représentant assistant de l’UNFPA, Mantala Traoré, il a estimé que le sujet des adolescentes devient de plus en plus important compte tenu de leur situation caractérisée notamment par une vulnérabilité accrue et un faible investissement en leur faveur. Par la suite, il a réitéré la détermination de sa structure à œuvrer avec ses partenaires nationaux pour la promotion des droits des adolescentes à une vie digne, un accès aux services de base pour assurer leur bien-être et celui des générations futures.

Cependant, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, Sambel Bana Diallo, a souligné l’importance du thème dans la mesure où le pays est confronté à une augmentation de croissance démographique, qui dit-il, est une menace dans le contexte actuel de notre économie. Selon le ministre, il urge de faire face à cette croissance démographique à travers des outils que le Mali est en train de tester. Pour cela, Sambel Bana Diallo s’est dit rassuré que le projet «Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD) » regroupant six pays à savoir le Mali, Tchad, Niger, Mauritanie, la Cote d’Ivoire et le Burkina Faso, est un exemple pour freiner cette croissance démographique en agissant d’abord sur les taux de mortalité et de natalité. «A partir de cela on pourra déclencher des résultats», a-t-il conclu.

Sidiki Adama Dembélé.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here