Adoption et l’utilisation des normes techniques internationales : Le Mali a l’école de l’IEC-AFRC

77

Renforcer les capacités du Mali dans l’adoption et l’utilisation des normes internationales IEC, consolider les capacités d’évaluation de la conformité et faciliter la pleine participation aux travaux de la commission Electrotechnique internationale (IEC).
Voilà entre autres les objectifs recherchés par une mission de l’IEC-AFRC (Centre régional pour l’Afrique) qui a séjourné en début de semaine dans notre pays.
Conduite par son Directeur régional, François Yapo Ahoti, cette mission entre dans le cadre d’une prise de contact dans les 5 pays membres du Centre ayant exprimé des besoins de certification des produits électriques et électroniques comme des câbles, des téléphones, des ordinateurs, des imprimantes, ...) pour sonder leurs besoins afin de proposer des produits et services pour y répondre.
Durant son séjour, la mission circulaire a tenu un atelier au ministère du Développement Industriel, sis à l’ex-ministère de l’Economie et des Finances. Cet atelier a été l’occasion pour les responsables de l’IEC-AFRC d’exposer sur l’état des lieux des activités du Comité Technique National Electrotechnique, de partager l’expertise du Centre régional de l’IEC et de définir un cadre de collaboration entre l’Agence Malienne de Normalisation et ledit centre.
Pour le Directeur régional de l’IEC-AFRC, son institution est une Commission qui travaille sur l’établissement des normes techniques et qui a mis en place des systèmes d’évaluation de la conformité pour vérifier que les produits électrotechniques qui sont commercialisés dans le monde respectent les normes.
En marge de son séjour, la mission circulaire avait entre autres comme points saillants des échanges avec le Secrétaire et le Président du Comité technique de normalisation Electrotechnique, une présentation du Centre régional IEC-AFRC et des échanges sur le cadre de collaboration pour le Mali.
Pour ministre du Développement Industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, son département est conscient de son rôle de sécurisation du consommateur malien. Il a rappelé l’arsenal juridique mis en place par notre pays pour protéger ses consommateurs.
Il comprend, entre autres, le Système national de conformité et de contrôle de qualité et le Conseil national de normalisation et de contrôle de qualité, où siège un Comité technique dédié spécifiquement aux questions électriques et électroniques.
Au cours de cet atelier, le ministre du Développement Industriel a annoncé que le Comité technique national de normalisation électrotechnique envisage, au titre de 2016, d’adopter 36 normes IEC.
Yaya Samaké

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here