Abandon de Nampala par les militaires: Les populations accusent, le gouvernement dément

126

Après l'attaque du mardi dernier qui a fait 17 morts et une trentaine de blessés dans les rangs des Famas, la situation est toujours confuse concernant la sécurisation de la ville. Les autorités annoncent avoir repris le contrôle de la localité. Cependant de sources locales, aucune présence des forces maliennes n'est remarquée dans la cité. Une information démentie par le gouvernement qui soutient la présence des troupes maliennes dirigées par un certain Idrissa Traoré.
A Nampala, de sources locales « rien ne bouge ». « La population est toujours terrée chez elle », affirment les autorités locales. Elles appellent l’État à renforcer le dispositif sécuritaire dans la ville. Selon un élu de la localité, jusqu’à la journée d'aujourd'hui il n’y avait pas de présence remarquable des forces maliennes dans la localité. Ce représentant de l’État refuse aussi de réagir sans la présence des Famas pour assurer sa sécurité, dit-il.
Aba Brahima Ba, le maire de Nampala, a répondu aux questions de Jeune Afrique après l'attaque meurtrière d'un groupe d'hommes armés qui a coûté la vie à 17 soldats maliens dans sa ville, le 19 juillet. Il affirme notamment que les assaillants sont revenus à deux reprises à Nampala et qu'aucun militaire n'est présent sur place malgré l'annonce de renforts par les autorités. Non, il n’y a eu aucun renfort. Nous attendons que des soldats arrivent. « À l’heure où je vous parle (jeudi matin 21 juillet, NDLR), il n’y a aucun militaire à Nampala.
Le ministre de la défense a pourtant annoncé mardi que l’armée a repris le contrôle de Nampala et qu'une riposte est engagée pour traquer les assaillants. Toutefois, certaines sources révèlent que Nampala est toujours contrôlée par ces jihadistes ».
Cette information est démentie par la Direction de l'Information et des Relations Publiques des armées qui confirme que l'armée malienne contrôle bel et bien Nampala. Selon un des responsables de la DIRPA, « même si les militaires maliens ne sont pas présents dans la ville, ils sont aux alentours de la zone pour contrôler et traquer les jihadistes ». Cependant, précise l'officier de communication, certaines informations ne doivent pas être communiquées pour éviter de dévoiler les stratégies des Famas aux forces ennemies.
En marge des hommages rendus hier à Ségou aux 17 militaires tués par le président de la République, des proches du ministre de la Défense soutiennent la présence des troupes maliennes dirigées par un certain Idrissa Traoré. En tous cas, la confiance semble rompue entre les populations locales et les Famas. Espérons que cela ne dure pas.

Nabi

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here