Brèves:Un Avenant de plus d’un milliard de F CFA pour les travaux de réhabilitation et de rénovation du Palais présidentiel de Koulouba

96

Le dernier Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°1 au Marché n°0211/DGMP-DSP-2015 relatif aux travaux de réhabilitation et de rénovation du Palais présidentiel de Koulouba. Il ressort de ce communiqué que pour la bonne exécution de l’ensemble des travaux de réhabilitation et de rénovation du Palais présidentiel de Koulouba, il est apparu nécessaire d’ajouter des travaux supplémentaires et complémentaires. D’une durée de 7 mois, l’avenant aura une incidence financière évaluée à 1 milliard 775 millions 733 mille 298 de francs CFA Hors Taxes, hors droits de douane et hors TVA, soit 29,63% du marché initial.
===========================================================================
TABLE RONDE DU COMMISSARIAT AU DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL

En vue d’apporter une transparence dans la gestion des affaires publiques, le Commissariat au Développement Institutionnel (CDI) a organisé les 20 et 21 juillet 2016 au CICB, une table ronde. C’était sur le thème : « la transparence et l’accès du public à l’information sur la gestion des affaires publiques ». La cérémonie d’ouverture était présidée par Dr. Yaya Gologo, représentant du ministre en charge du Travail. Il avait à ses côtés M. Abraham Bengaly, Commissaire au CDI, M. Mamadou Namory Traoré, ancien ministre ainsi que de plusieurs autres personnalités. Après plusieurs décennies de pratiques répressives face au disfonctionnement dans la gestion des affaires publiques, le gouvernement du Mali s’est engagé dans la promotion des stratégies préventives à travers le programme d’amélioration de la transparence et de l’accès du public à l’information sur la gestion des affaires publiques. La politique nationale de transparence définit les principes directeurs devant encadrer et guider les initiatives du gouvernement en matière de transparence. L’option prise par le gouvernement pour garantir les droits fondamentaux des citoyens dans l’information aux documents officiels ainsi qu’aux procédures et démarches administratives a engendré la double nécessité de faire évoluer et d’adapter le cadre juridique existant par l’adoption des instruments plus ciblés, tels que le code de conduite et d’éthique dans l’administration et l’adoption de loi sur le principe de transparence.
===========================================================================
REMISE DES PRIX DU PREMIER CONCOURS NATIONAL STYLO D’OR
La commission d’organisation du concours national « stylo d’or » en partenariat avec PMU-Mali a procédé, le jeudi 21 juillet 2016 au CICB, à la remise des prix aux différents lauréats. La cérémonie a enregistré la présence de M. Issa Traoré, président de la commission d’organisation du concours national « stylo d’or », des membres du ministère en charge de l’Education et des représentants des différentes académies. On notait également la présence des parents d’élèves. Dans son mot de bienvenue, Issa Traoré a salué toutes les écoles maliennes, des encadreurs scolaires et des élèves qui ont pris part à cette grande épreuve avant de dire que le concours portait sur les matières tels que le français, les Mathématiques, la physique-chimie, la dictée et le dessin. Aux dires du président de la commission d’organisation, les élèves qui ont concouru étaient tous de l’école fondamentale et chacun avait moins de 15 ans. La plupart des lauréats viennent de l’intérieur. Ainsi, il s’agit entre autres d’Assétou Sylla du CAP de Nioro, lauréate en dictée, d’Abdoulaye Cissé du CAP de Nioro du sahel, premier en mathématique et Zeinébou Walette Mohamed de celui de Kayes, lauréate en dessin. Ces lauréats ont chacun reçu plusieurs cadeaux. Parmi ceux-ci, on peut citer de l’argent en espèce, des outils didactiques et des ordinateurs. Ce premier concours national de « Stylo d’or » a été organisé dans le but de donner à la jeunesse le goût d’apprendre et d’étudier, de renforcer la capacité de maîtrise en langue française et de contribuer à susciter une véritable passion pour les sciences et les arts comme le dessin.

===========================================================================

PREMIERE ASSEMBLEE CONSTITUTIVE DE L’INTERPROFESSION MAÏS DU MALI : Pour accroitre la productivité du maïs
En vue d’avoir une organisation bien assise et structurée, les acteurs de la filière maïs ont tenu, les 20 et 21 juillet 2016 à l’hôtel olympe de Bamako, leur première assemblée constitutive de l’interprofession. La cérémonie d’ouverture présidée par M. Kassoum Denon, ministre de l’Agriculture a eu lieu en présence de M. Bakary Togola, président de l’APCAM et de Boubacar Bah, maire de la commune V. On notait également la présence des présidents des chambres consulaires du Mali, des représentants de la société civile et les délégués des Confédérations des Sociétés Coopératives des Acteurs Professionnels de la Filière Maïs, entre autres. L’objectif du projet d’appui à la structuration de la filière maïs est de contribuer au développement de ladite filière, en vue d’améliorer durablement sa contribution à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté. L’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations de la zone UEMOA constitue aujourd’hui, un défi majeur pour les autorités des pays membres de l’union. Dans son discours de bienvenu, le maire de la commune V Boubacar BAH, a loué la qualité d’un cultivateur combien important pour un pays. Pour lui, si le paysan n’était pas né, il fallait l’inventer. Il faut la valorisation de tous les acteurs agricoles, dira-t-il, tout en modernisant son outil de travail pour accroitre le rendement. Abordant dans le même sens, Bakary Togola dira que le secteur maïs est très important dans notre pays. Il n’a pas cessé d’inviter les acteurs de l’interprofession maïs à l’union et à la solidarité pour relever le défi. Il a remercié les autorités du pays grâce aux aides accordées, notamment les subventions d’intrant agricole, les 1000 tracteurs et tant d’autres. Au cours de cet atelier plusieurs thèmes ont été traités parmi lesquels, on peut citer : le décret fixant les modalités de création et d’enregistrement des organisations interprofessionnelles agricoles au Mali, les étapes de la mise en place des organisations interprofessionnelles et l’acte uniforme n°09 de l’OHADA relatif au droit des sociétés coopératives.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here