Promotion de l’emploi des jeunes: la société civile lance son forum

97

Sous l’égide du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Mahamane BABY, la société civile a tenu, les 23 et 24 derniers au Palais des Sports de Bamako, son forum de réflexion sur la cherche des voies et moyens pour faire face à l’épineuse question de la problématique de l’emploi des jeunes dans notre pays.

La cérémonie d’ouverture de la 1ere édition de ce forum de la société civile était placée sous la présidence du ministre Mahamane BABY qui avait à ses côtés plusieurs responsables et acteurs de la société civile, des directeurs des services de l’emploi du pays, des responsables de la jeunesse du pays, entre autres.
Près de 200 participants ont pris part à ce forum pour faire le tour d’horizon de la problématique de l’emploi dans notre pays, de renforcer la collaboration entre les différents acteurs de la chaine pour afin formuler des recommandations et propositions pertinentes au gouvernement de notre pays dans le cadre de la lutte contre le chômage des jeunes au Mali.
Il y a eu pendant les deux jours d’échanges des panels et autres cadres d’échanges animés par des experts nationaux et internationaux, bien avertis sur la question de l’emploi des jeunes.
Selon Mohamed Macky BA, président de la commission d’organisation de cette édition, ce forum est une initiative de la société civile malienne en vue de contribuer à la lutte contre le chômage des jeunes dans notre pays en apportant son expertise aux réflexions des autorités nationales pour la création d’emplois dans le pays.
« Le forum a été initié pour fédérer l’ensemble des acteurs au sein d’un cadre formel, en vue d’échanger sur les problèmes de l’emploi des jeunes et d’aboutir à des réflexions pouvant aider les autorités à faire face au fléau du chômage des jeunes », a expliqué Mohamed Macky BA.
Au regard de l’ampleur de ce phénomène et des attentes de la population, M. BA note combien le problème de l’emploi des jeunes est délicat et sensible face auquel il pense que les autorités doivent prendre des mesures idoines, de concert avec tous les acteurs.
« Je pense que la stabilité de notre pays dépend aussi de l’approche que les autorités vont mettre en œuvre pour absorber le taux de chômage des jeunes. La problématique de l’emploi des jeunes est au cœur de la préoccupation des Maliens. Nous savons aujourd’hui qu’à part le problème d’insécurité, le chômage des jeunes est le sujet qui fâche le plus dans notre pays », a attiré M. BA l’attention des autorités nationales.
Le président du Conseil national de la jeunesse (CNJ-Mali), Mohamed Salia TOURE, estime, de son côté, que le grossissement rapide des jeunes à la recherche d’emploi exige de tous les acteurs, de la réflexion pour explorer de nouvelles pistes afin de renforcer les dispositifs de la création d’emplois qui existent déjà.
Aussi, a-t-il salué et félicité leur implication à ce forum.
« Les défis auxquels le pays est confronté sont des défis des jeunes. Je pense que le fait de ne pas les associer aux débats est une erreur comme ç’a été tout le temps le cas. Je crois que ce forum va dans le bon sens parce que pour une première fois les jeunes sont associés à la recherche de solutions à leurs propres problèmes. Je crois que ce forum est une bonne chose. Si on arrive à maintenir le cap, il pourrait nous conduire à des résultats concrets », s’est réjoui le président du CNJ-Mali.
Le ministre BABY a, pour sa part, félicité et encouragé la société civile pour avoir initié ce forum qui vient aider son département dans son travail de tous les jours en vue de donner du travail au plus grand nombre des Maliens et surtout aux jeunes.
En tant qu’observateur, le ministère de l’Emploi affirme qu’il va être très attentif aux recommandations qui vont sortir de ce forum pour l’emploi des jeunes dans notre pays.
Tout en prenant l’engagement de les examiner minutieusement, le ministre BABY s’est également donné comme devoir de les partager avec l’ensemble du gouvernement et l’ensemble des partenaires intervenants dans la lutte contre le chômage.
La cérémonie a été marquée également des interventions des leaders de différentes confessions religieuses du Mali (musulmane et chrétienne) qui ont prêché la paix et attiré l’attention des autorités politiques sur les dangers du taux élevé de chômage des jeunes.
Selon eux, un jeune désœuvré est une proie facile à toute manipulation et un danger pour la quiétude et de l’ordre public.

Par Sikou BAH

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here