Des nouvelles infrastructures en communes III et IV : Pour accueillir les déguerpis de certains trottoirs de Bamako

84

Sur l’initiative du Ministère de Commerce, les commerçants déguerpis sur certains trottoirs de la ville de Bamako seront recasés par l’octroi de nouveaux sites modernes. Ces joyaux commerciaux qui seront bâtis autour de 300 millions F CFA permettront de doter en commune III en 440 étals et la commune IV en 240.

C’est sous le regard attentif du Secrétaire général du Département en charge du commerce que ces signatures de convention se sont passées entre  les conseillers des mairies abritant ces sites et le président de la Chambre  de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM). C’était le jeudi dernier dans la salle des conférences de ladite chambre consulaire.

Le président de la CCIM,  Youssouf Bathily dans des propos introductifs a indiqué que  face à la recrudescence des incendies dans les marchés, le gouvernement a mis en place depuis 2010, une commission nationale de lutte contre les incendies dans les marchés. Compte tenu d’une montée de ces incendies, en 2013, ladite commission a été redynamisée par le ministre du Commerce et de l’Industrie sur recommandation du gouvernement.

Conscient de la gravité du phénomène, le gouvernement avait pris   un certain nombre de mesures pour prévenir et lutter efficacement contre les incendies dans les marchés. C’est dans cette dynamique qu’il a dégagé des mesures urgentes telles que : l’organisation d’une campagne nationale d’information, d’éducation et de communication sur la prévention et la lutte contre les incendies, le désengorgement des voies d’accès et de servitudes des marchés, le renforcement des capacités d’intervention des  services de la Protection Civile en véhicule spécial et en équipements et le recasement des déguerpis.

« La gestion de ce fonds a été confiée  à la CCIM sous l’autorité du Ministère du Commerce ».  Le président Bathily a également  remercié les maires de la communes III et IV pour avoir accepté ce partenariat avec  la CCIM en vue de mutualiser leurs moyens en faveur des commerçants détaillants qui en sont les principaux bénéficiaires.

Abondant dans le même sens, le maire de la commune III  Bakary Semega  s’est réjoui de la signature de ces conventions.  D’après lui, dans le monde de concurrence,  la construction de ces marchés ne peut se faire sans causer du tort à certaines personnes, d’où l’intérêt d’un appel à la population de bien vouloir comprendre la situation car c’est pour le bien de tout un chacun. Dans les marchés dit-il,  l’accès est difficile dans certaines zones. Il a exhorté les commerçants à accepter de quitter les trottoirs pour rendre l’accès aux  marchés plus facile.

Pour le maire de la CIII : « l’état de nos marchés ne suit pas l’augmentation de la population, ne participe pas à sécuriser suffisamment les acteurs de nos marchés. Il  est déplorable que la moitié des grands marchés de Bamako soient encore en tôle, il est déplorable que l’on ne puisse pas circuler dans nos marchés, il est aussi déplorable que quand quelqu’un ouvre une boutique, d’autres personnes viennent s’installer et encombrer l’accès, il est déplorable que les marchés ne puissent pas disposer  ni d’électricité suffisante, ni de sécurité, ni de bouche d’incendie. », fera savoir M. Semega. Il ajouta aussi qu’ils vont accompagner cet élan de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) dans la recherche des fonds, des  conseils, de l’assistance pour que Bamako puisse disposer de marchés à la hauteur de son activité économique.

Diakalia M Dembélé


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here