Patrouilles mixtes : Le coup d’envoi sera donné à Gao

72

Un contingent de 600 hommes sera déployé le 15 août prochain dans la capitale des Askia. Ensuite, ce sera le tour de Tombouctou et Kidal.

La 10è session du Comité de suivi de l’Accord (CSA) a pris fin avant-hier soir au CICB, en présence du Haut représentant du chef de l’Etat, le général Mahamadou Diagouraga et des représentants des signataires de l’Accord, à savoir la MINUSMA, l’Algérie qui assure la présidence du CSA, le gouvernement, la Plateforme, la CMA, la CEDEAO, l’Union Européenne, le Burkina Faso, les Etats-Unis, la France et la Mauritanie.

A l’issue de la rencontre, le président du Comité de suivi de l’Accord (CSA), Ahmed Boutache, a révélé que dans un délai de 2 semaines, un premier bataillon de patrouille mixte sera opérationnel à Gao et que tous les moyens matériels et financiers sont déjà mobilisés par le gouvernement à cette fin. « Il ne reste plus que la fourniture des listes d’ici la fin du mois de juillet. La date butoir est le 29 juillet, plus précisément. La mise en place effective des patrouilles mixtes sera suivie de façon progressive à mesure que les moyens matériels et financiers seront mobilisés pour Tombouctou et Kidal », a précisé le diplomate algérien.

Ahmed Boutache a ajouté qu’un accord a été trouvé entre les parties maliennes au cours de cette rencontre. « Je voudrais saisir cette occasion pour souligner les efforts méritoires qui sont faits par le gouvernement du Mali en faveur de l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord issu du processus d’Alger», a-t-il souligné.

Au sujet de la situation à Kidal, le diplomate algérien n’a pas souhaité entrer dans les détails. Mais il a indiqué que « la médiation internationale a tout simplement insisté pour que tout soit fait afin que les affrontements fratricides enregistrés à Kidal ne se reproduisent plus ». Lors de la cérémonie d’ouverture de cette session du CSA, l’ambassadeur Ahmed Boutache, « a demandé à la CMA et à la Plateforme de nommer de toute urgence leurs membres respectifs au sein de la Commission nationale de DDR, de la Commission d’intégration et du Conseil national de réforme du secteur de sécurité. A cet effet, une requête officielle leur a été adressée depuis le 15 février 2016. Les trois parties signataires sont appelées à opérationnaliser ces commissions en urgence, afin de fournir à la Commission technique de suivi des critères d’intégration pour les patrouilles mixtes avant le 15 août 2016.

C’est précisément à cette date du 15 août que les patrouilles mixtes débuteront à Gao par un contingent de 600 hommes. Ensuite, ce sera le tour de Tombouctou et Kidal. Mais en attendant, la liste des différents groupes armés doit être fournie au CSA.

Cette session du Comité de suivi de l’Accord s’est tenue dans un contexte particulièrement tendu. Une attaque des groupes terroristes contre la caserne militaire de Nampala, le 19 juillet dernier, a fait 17 morts et plus de 30 blessés parmi les soldats de l’armée. Deux jours plus tard, des affrontements sanglants ont éclaté à Kidal entre l’ex-rébellion de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et le Groupe d’autodéfense des touaregs de la tribu des imrads (GATIA). Les combats se sont soldés par le retrait des troupes du GATIA dans la capitale de la 8è région. Le GATIA qui fait partie de la Plateforme, un groupe signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation, soutient qu’il a dû se résoudre à quitter la ville de Kidal sous la pression de la communauté internationale. Les troupes du groupe armé sont stationnées actuellement à Takalot, à 35 km de la ville de Kidal. La trêve dans les combats, reste donc précaire car les éléments des deux groupes armés continuent de se regarder en chiens de faïence. Pour rappel, c’est dans la localité de Takalot, que des ex-combattants venus de la Libye avaient été cantonnés en 2

aBamako