Diaspora malienne : les femmes comptent

161

Leur contribution est déjà importante dans le développement du pays. Pour la renforcer davantage, il faut leur offrir des opportunités de formation et promouvoir leurs initiatives Le Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), dans sa quête de satisfaire les besoins et défendre les intérêts de nos compatriotes de l’extérieur, s’est orienté vers la promotion des cibles spécifiques que sont les femmes et les jeunes, piliers importants de la société.
C’est dans ce cadre qu’il organise depuis hier, en collaboration avec le ministère des Maliens de l’Extérieur, le Forum des femmes de la diaspora sous le thème : « La promotion du genre et l’autonomisation économique de la femme migrante ».
La cérémonie d’ouverture de la rencontre de trois jours a eu lieu à l’hôtel Radisson Blu sous le haut patronage de la Première dame, Mme Keïta Aminata Maïga. C’était en présence de nombreuses personnalités parmi lesquelles, le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, le ministre des Maliens de l’Extérieur, Dr Abdourhamane Sylla, le ministre de la Culture Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walett Intallou, le président du HCME, Habib Sylla et le maire de la commune IV, Siriman Bathily.
Le ministre des Maliens de l’Extérieur a expliqué que l’organisation de ce premier forum de la diaspora malienne s’inscrit dans le contexte de la Panafricaine des femmes qui traduit l’ascension des femmes leaders aux niveaux national, régional et international.
Le forum, ajoutera le ministre Sylla, donnera l’occasion d’affirmer encore plus le leadership des femmes maliennes et de mobiliser les synergies pour contribuer au processus de développement du Mali. La rencontre permettra aussi la mise en œuvre des politiques et stratégies adoptées par le gouvernement dans le sens de la promotion de la femme d’une part et d’autre part de sa véritable implication aux prises de décisions.
Ce forum est aussi l’occasion pour les femmes de la diaspora, avec leurs sœurs de l’intérieur, d’échanger sur toutes les opportunités offertes au niveau national et de partager les différentes expériences acquises afin de relever les défis qui entravent leur plein épanouissement, a encore souligné le ministre des Maliens de l’Extérieur.
Pour le ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, ce forum constitue à tous égards, une opportunité d’échange, de construction et de valorisation de la femme. C’est aussi l’occasion d’engager la réflexion sur l’entreprenariat féminin, un gage pour le développement de notre pays. Mme Sangaré Oumou Ba a mis l’accent sur deux axes majeurs de la politique de son département à savoir la participation des femmes à la prise de décision et leur autonomisation.
S’agissant de la participation des femmes aux instances de décisions, Mme Sangaré Oumou Ba a rappelé que le gouvernement a promulgué la loi n° 2015-052 du 18 décembre 2015, instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Pour la matérialisation de cette avancée, elle a annoncé qu’il est prévu la création d’un compendium des femmes compétentes, un outil qui concernera les femmes de la diaspora.
En ce qui concerne l’autonomisation des femmes, Mme Sangaré Oumou Bah a également rappelé que le gouvernement a défini une politique adéquate d’installation de 5000 plateformes multifonctionnelles et des mécanismes appropriés de financement de l’entreprenariat féminin dont le Fonds d’appui à l’autonomisation de la femme et de l’enfant. Elle a salué l’accompagnement personnel et constant de la Première dame qui est dévouée pour la cause de toutes les femmes du Mali notamment celles qui vivent en dehors des frontières nationales.
Prenant la parole à son tour, la Première dame a indiqué que ce forum vient à son heure car, selon elle, les Maliennes de la diaspora ont fini de prouver leur engagement plus qu’exemplaire pour le développement du pays. Leur contribution se mesure en termes de transferts financiers et techniques. Elle a invité à soutenir cet apport important des femmes de la diaspora par une évaluation systématique.
En insistant sur l’importance de ce forum qui doit non seulement légitimer l’action des femmes de la diaspora mais surtout renforcer leurs capacités, Mme Keïta Aminata Maïga a invité à les encourager, à leur fournir les moyens d’assurer leurs besoins d’autonomie afin qu’elles puissent s’insérer dans les circuits de production et à accéder au cercle fermé des prises de décisions. Favoriser leurs actions et leurs initiatives, a-t-elle dit, c’est promouvoir au sein de cette communauté l’éducation sous toutes ces formes et la formation dans ses variantes possibles
En saluant l’engagement du département en charge des Maliens de l’Extérieur ainsi que du Haut conseil dédié à nos compatriotes vivant à l’extérieur, elle a félicité et rendu un hommage mérité à toutes les femmes de la diaspora africaine, notamment celles du Mali, pour les efforts consentis tous les jours dans leur quête d’améliorer la qualité de vie des leurs.
Durant la rencontre, les échanges porteront sur les problématiques « genre et migration : analyse et perspectives » ; « les opportunités et mécanismes de promotion des femmes entrepreneures de la diaspora » et « le processus de paix et de réconciliation : quelle contribution des femmes de la diaspora ».
A.D.SISSOKO
Source: Essor

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here