Gao : bientôt un nouveau site de cantonnement à ILOUK

79

Une mission conjointe du bureau de la MINUSMA à Gao s’est rendue, le 21 juillet dernier, à Ilouk (Commune de Tilemsi, région de Gao) où un site de cantonnement est en construction dans cette localité. La délégation conduite par la section désarmement démobilisation et réinsertion (DDR), était composée des représentants de plusieurs autres sections et deux ingénieurs de l’UNOPS (bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets).
C’est aux environs de midi que la délégation est arrivée à Ilouk, un petit village situé à environ 90 kilomètres de la commune urbaine de Gao. A la descente de l’hélicoptère, on pouvait voir le contingent bangladais mener son action civilo-militaire, qui consistait à soigner les pâturages, pendant que les autres casques bleus sécurisaient les lieux. Plus loin, on pouvait apercevoir les quelques rares maisons et les deux points d’eau de la localité. Dix minutes de marche plus tard, la délégation a été reçue par le maire de la commune de Tilemsi, des conseillers municipaux et des représentants de la CMA.
« Nous sommes très heureux de recevoir la MINUSMA ici à Ilouk dans le cadre de la construction du site de cantonnement. Nous vous avons attendu pour que les travaux commencent », a lancé le maire de la commune de Tilemsi, Almoumine Ag Kiyou.
Après le mot de bienvenu du maire, l’officier de la section DDR de la MINUSMA, Masatomo Nao Yamaguchi a fait la genèse des 24 sites de cantonnement retenus dans l’accord de paix et de réconciliation. « Notre section a pour mission d’exécuter les points retenus par le Comité technique de sécurité (CTS). Nous sommes venus avec nos collègues d’UNOPS pour vous présenter le plan du site de cantonnement et vous donner toutes les informations à propos du projet », a expliqué M. Masatomo.
Comme les 23 autres sites de cantonnement, celui d’Ilouk mesure 320 mètres de longueur et 150 de largeur. Il comportera deux salles de classe, un dispensaire, deux bureaux d’enregistrement des combattants, une cuisine, huit hangars dont chacun entouré par 16 tentes et un forage pour l’eau potable.
Le site de cantonnement a été construit de telle sorte qu’il puisse servir être utile à la communauté après le processus de DDR, afin qu’il serve pour abriter les services sociaux de base tels qu’une école ou encore un Centre de santé communautaire. La réalisation de ce camp coutera 750.000 dollars et aura une capacité d’accueil de 750 ex combattants.
Source MINUSMA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here