Santé Publique : Le CSREF de la Commune II bientôt logé dans du neuf

86

Installé à Missira depuis 1997, le Centre de Santé de Référence de la Commune II du District de Bamako sera bientôt transféré au quartier sans fil. Ce déménagement serait dû à l’insuffisance de places pour accueillir les malades. Le CSREF de la commune II est l’un des centres de santé les plus fréquentés de la capitale malienne.
Selon Ousmane Doumbia, infirmier au CSREF de Missira, le centre enregistre des milliers de visiteurs par jour. Ils viennent de la commune II et d’ailleurs soit pour des consultations soit pour des analyses. A l’en croire, beaucoup de cas d’urgence y sont évacués tous les jours faute de personnel qualifié. Mais aussi pour insuffisance de blocs sanitaires et d’équipements adéquats.
Depuis la visite du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Togo Marie Madeleine en février dernier, la population de Missira s’inquiétait par rapport à l’accessibilité de la nouvelle aire de santé publique, créée en remplacement de l’ancien centre. Surtout que le quartier de Missira ne dispose pas d’une Association de Santé Communautaire(ASACO) contrairement aux autres quartiers de la Commune II.
« Tous mes enfants sont nés ici et la structure sanitaire couvre tous nos besoins en santé de par sa proximité et la qualité des soins dans ses différentes unités. Je me sens triste de les voir partir car nos relations sont devenues amicales. Le personnel du CSREF est accueillant », a déclaré Fatoumata Coulibaly, habitante du quartier.
« Ce centre existe depuis près de 20 ans et il est connu par bon nombre de personnes à l’intérieur de Bamako et même dans certaines régions du Mali. Je dirai qu’il est l’un des CSREF les plus fréquentés à cause de son accessibilité et pour la forte concentration de la population environnante. Or le nouveau site est difficile d’accès au moyen des transports en commun. Ce transfert pourrait réduire son taux de fréquentation », s’est inquiété Moctar N’diaye.
Par contre, d’autres habitants estiment que ce transfert du CSREF est salutaire même s’ils se verront obligés de parcourir une certaine distance. Pour cause selon eux, l’ancien bâtiment est situé entre les concessions familiales. Et la forte affluence provoque un encombrement dans les rues à cause de l’absence de parking auto-moto. Ils affirment également que les ambulances qui font des allers et retours 24h/24h sont à craindre dans un quartier peuplé comme Missira.
Les autorités vont-elles créer une ASACO pour les populations ?
A cette question, un des conseillers du chef de quartier de Missira, Cheicknè Agne que nous avons approché a répondu par l’affirmative. Selon lui, garantir la santé de la population est l’une des principales préoccupations des autorités locales. A ses dires, les démarches sont en cours pour la création d’un CSCOM à Missira.
Notre interlocuteur a aussi révélé qu’ils ont rencontré la ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique qui les a rassurés que le transfert ne sera pas effectif à 100% avant l’ouverture du nouveau CSCOM.
En faisant un tour dans la structure sanitaire, nous avons pu constater que seulement, les unités spécialisées (dentaires, optiques et autres) ont déménagé dans les nouveaux locaux pour l’instant. Tandis que la maternité et les unités de consultation, pour des soins sont toujours sur place. Et l’effectif du personnel est partagé entre les deux. A noter que les deux locaux sont toujours dirigés par le seul Directeur du CSREF.

Moussa Diaby (Stagiaire)
Source: Tjikan

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here