Statistiques dans le secteur agricole : La FAO aide le Mali à corriger les insuffisances

73

Le Ministère de l’Agriculture et celui de l’Elevage et de la Pêche en collaboration avec la FAO ont organisé les 26 et 27 juillet derniers au CICB, une table ronde sur l’analyse du document relatif au Projet d’Appui à la Préparation du Recensement Général Agricole au Mali. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon. Il avait à ses cotés, la représentante de la FAO au Mali, Fatouma Saye.
L’objectif de cette table ronde était de présenter le Projet de Recensement Général Agricole (RGA) du Mali aux décideurs, utilisateurs et producteurs agricoles.
Selon Fatouma Saye, représentante de la FAO au Mali, ce projet est financé par la FAO à hauteur de 344.000 dollars US. Pour elle, les activités dudit projet ont démarré courant 2014 et permettront d’établir un dialogue fructueux entre les producteurs et les utilisateurs des statistiques agro-sylvo-pastorales.
Les attentes sont grandes pour la réalisation du recensement général de l’agriculture de la part des autorités nationales, a-t-elle indiqué. Avant de poursuivre que les statistiques actuellement utilisées au Mali souffrent de beaucoup d’insuffisances dues, d’une part, à leur actualité, leur couverture, et d’autre part, à leur fiabilité et leur périodicité.
A l’en croire, c’est en mars 2014 qu’a été signé le document de ce projet entre le gouvernement du Mali et la FAO. Toute chose qui a permis d’adopter les textes qui régissent les organes de pilotage du recensement, de réaliser deux enquêtes-pilotes au cours de la campagne 2015-2016 et d’organiser aussi cette table ronde et bien d’autres activités.
Les décideurs et les partenaires au développement ont besoin d’informations pertinentes, fiables et exploitables sur le secteur agricole, a-t-elle souligné. Avant d’ajouter que grâce aux résultats attendus de ce projet, il sera possible de satisfaire ce besoin à travers un meilleur suivi des indicateurs sur la sécurité alimentaire.
Enfin, elle a promis l’accompagnement de la FAO durant tout le processus.
Nouhoum Koné
Source: Tjikan

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here