Dr Modibo Soumaré à propos de l’opération Ami Kane : « Le moment est mal choisi… »

189

L’opération de libération des voies publiques, entreprise par le gouvernorat du district de Bamako, est décriée par la grande majorité des Maliens. Pour le président du parti Union des patriotes pour la République (Urp), Dr Modibo Soumaré, l’hivernage n’est pas le moment propice pour engager de telle opération. Il s’est prononcé, le samedi 30 juillet dernier à l’hôtel Massaley, sur cette actualité ainsi que d’autres sujets brûlants comme l’éruption des politiques sur la scène religieuse, la fissure au sein de la majorité politique et la situation sécuritaire.

« L’Urp n’adhère pas à cette démarche qui consiste à casser tout. A Abidjan, au Sénégal, en Guinée et même en France, il y a des kiosques… Pour de telle opération de déguerpissement, l’hivernage n’est pas le moment indiqué… Des pressions fiscales auraient suffi pour que les gens se mettent en règle… », a déclaré Modibo Soumaré.

Au-delà de cette question qui fâche, le parti fustige également l’éruption des politiques sur la scène religieuse. « La religion ne rime pas avec la politique », selon Soumaré qui estime que le ministère en charge des partis politiques doit sévir contre tout parti qui mènerait des activités dans les mosquées.

Parti membre de la majorité présidentielle, l’Urp est surtout préoccupé par la situation sécuritaire au Mali. Ainsi appel-t-il à l’union sacrée autour des institutions de la République pour lever le défi auquel le pays est confronté. A cet égard, le parti recommande la tenue de la conférence d’entente nationale qui permettra de prendre de décisions consensuelles en vue de décanter la situation.

Dans une déclaration, lue par Kassoum Barry, secrétaire politique, le parti propose également une révision du mandat de la Minusma qui doit être une force d’appui aux forces armées maliennes.

La gestion du président IBK, la fissure au sein de la majorité présidentielle, la marche des jeunes à Gao et la problématique d’emploi n’ont pas été occultés durant la conférence de presse. Si le parti préfère attendre la fin du mandat d’IBK pour se prononcer sur sa gestion, il affirme cependant que les scandales ne doivent pas rester impunis. Et quant à la situation au sein de la convention de la majorité président, l’Urp résume la démarche de l’ADP-Maliba (Ndlr : parti ayant suspendu sa participation aux activités de la majorité) en ceci : « On tire pour qu’on nous propose qu’elle chose ».

I B D

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here