Partenariat ECREEE et ZED-SA : Un projet-pilote de trois centrales solaires dans l’espace CEDEAO en vue

44

La salle de conférence du ministère de l’Energie et de l’Eau a ouvert ses portes, le lundi 25 juillet, dans le cadre de la tenue d’une cérémonie de signature du protocole d’accord pour la mise en œuvre de centrales solaires PV connectées au réseau avec une capacité de stockage dans les Etats membres de la CEDEAO, dans le cadre de l’initiative solaire 2000MW
Et l’occasion a été opportune pour le Directeur exécutif du Centre de la CEDEAO pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique (ECREEE) Mahama Kappiah et le Directeur général de Zénith Energie pour le Développement (ZED-SA), Ibrahima Maïga, d’apposer leurs signatures sur les documents.
Cette cérémonie était placée sous la présidence du ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseni, et sous la supervision du Coordinateur du projet de la CEDEAO, Siré Diallo.
Le Coordinateur du projet de la CEDEAO, dans son intervention, a rappelé que sa Communauté n’a pas un marché important, mais que les ressources sont immenses. Un travail a été fait au niveau de la CEDEAO pour que, à l’horizon 2030, on essaye de porter la part des énergies renouvelables à un taux assez élevé.
Actuellement, la Communauté est à 30% d’énergies renouvelables, mais a une vision d’aller à 35% à l’horizon 2030, mais en apportant les autres sources d’énergie. Pour atteindre cet objectif, toutes les parties prenantes doivent jouer leur partition, a laissé entendre M. Siré Diallo.
Aux dires du ministre de l’Energie et de l’Eau, la présente cérémonie concerne la signature d’un protocole d’accord, d’entente entre ECREEE et ZED-SA, sur la promotion et le développement de réseaux connectés aux centrales photovoltaiques solaires avec une capacité de stokage dans la région de la CEDEAO dans le cadre de l’initiative solaire 2GW.
Ce projet, d’une importance capitale, participe à la mise en œuvre du Projet de société du Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita et de sa vision en ce qui concerne le développement économique, social et culturel du Mali.
Sa déclaration à Paris, lors de la COP21, marque notre processus vers une transition énergétique basée sur le développement des Energies renouvelables conformément à la Politique Energétique nationale, dont l’objectif global consiste à assurer l’accès d’un plus grand nombre de la population à l’énergie propre capable de contribuer au développemengt socio-économique durable de notre pays, a expliqué le ministre de l’Energie et de l’Eau.
Le ministre Alhousseni confiera, par la suite, que l’option pour les projets solaires vise d’une part, à reduire les coûts de la production d’électricité très élevés avec les hydrocarbures importés et, d’autre part, à participer à la protection de l’environnement et à la lutte contre le rechauffement climatique grâce à la réduction des gaz à effet de serre.
Le Mali dispose d’un énorme potentiel solaire bien reparti sur le territoire national pendant 300 jours de l’année (5-7Kw/m2/ jour). Raison pour laquelle cette démarche de la CEDEAO, à travers l’ECREEE, bénéficiera dun plein accompagnement et entier du Gouvernement du Mali pour la réussite des projets relatifs à l’initiative solaire 2GW.
Le partenariat ECREEE et ZED-SA passera par la réalisation d’un projet-pilote qui portera sur la construction de trois centrales solaires d’injection avec stockage dans les pays de la CEDEAO qui seront sélectionnés par ECREEE et ZED-SA, a martelé le ministre de l’Energie et de l’Eau.
Il conclura, tout en demandant à l’ECREEE et à la société ZED-SA, au regard des nombreux défis et surtout des attentes des populations, d’accélerer la mise en œuvre de ce grand projet.
Adama Bamba
Source: 22 Septembre

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here