Processus de paix : Soutien engagé des jeunes de Bamako

72

Les jeunes regroupés au sein des Associations « An ka ben », « Anw tè son » et des mouvements alliés ont organisé, samedi dernier, une marche de soutien au processus de paix.

La procession, qui est partie du monument de l’Indépendance à celui de la Paix à côté de la Cité ministérielle, a mobilisé une frange importante de la jeunesse bamakoise. Les manifestants arboraient des t-shirt blancs sur lesquels on pouvait lire : « Pour le Mali, je m’engage ».

La marche était conduite par le président de la jeunesse du Rassemblement Pour le Mali (RPM), le député Moussa Timbiné. Tout de blanc vêtu, il était en tête de cortège aux côtés de nombreux autres jeunes leaders d’associations et de partis politiques de la majorité présidentielle. Parmi ces derniers, on peut citer Abdoulaye Maïga, de « An ka ben » et Hamane Touré dit serpent de « Anw tè son ».

L’objectif de la marche était de soutenir les jeunes des régions du nord du pays, notamment ceux de Gao et de Kidal. Les organisateurs entendaient également soutenir les Forces armées et de sécurité maliennes (FAMAs) qui se battent au quotidien contre des terroristes. Leur soutien s’adressait aussi au gouvernement, qui œuvre jour après jour pour la concrétisation du projet de société du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta.

Dans une déclaration lue à la fin de la marche, le député Moussa Timbiné a indiqué que les jeunes de la capitale sont solidaires à la résistance héroïque des jeunes du Nord du pays. Le soutien plein et entier de Bamako est acquis à tous les jeunes, partout à travers le pays, qui se battent pour faire prévaloir leur droit au bien-être et à la prise en compte de leurs aspirations, a assuré Moussa Timbiné.

Pour le député RPM élu en Commune V du district de Bamako, la population civile de Kidal, qui n’aspire qu’à la paix et la quiétude, mérite le soutien de l’ensemble de nos compatriotes. « Le quotidien de cette population est un concert fait de crépitements des armes de toutes sortes et les enfants ne vont pas à l’école de la République », a déploré Moussa Timbiné.

Le sacrifice dont font preuve les éléments des Forces armées et de sécurité maliennes (FAMa), sur le terrain, mérite aussi le soutien du peuple, a estimé le président de la jeunesse RPM. « Nous sommes solidaires de notre armée nationale, qui dans un environnement difficile, truffé de trahisons et de complots, reste fidèle à son serment de défendre la patrie », a-t-il martelé avant d’appeler à l’union sacrée des citoyens afin d’assurer l’unité du pays. « En ces moments difficiles, veillons à la cohésion de notre nation, veillons à ne pas fragiliser nos institutions, veillons surtout à faire en sorte que l’adversité politicienne, de quelque bord qu’elle se situe, ne vienne à bout de notre volonté commune de vivre ensemble sur ce territoire que nous ont légués nos ancêtres », plaidera Moussa Timbiné.

Pour lui, les politiques doivent un soutien indéfectible à l’armée. Aussi, doivent-ils accepter d’adhérer à une sorte de pacte républicain pour sauver d’abord le Mali des difficultés qui l’assaillent. Pour cela, il a adressé une exhortation à toutes les composantes de notre pays à l’union en vue de soutenir l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Car, estime le député Moussa Timbiné, il y a un temps pour tout. Le moment est donc venu de s’oublier et d’oublier son égo pour le Mali. « Œuvrons à faire de ce moment, un temps du Mali. Le Mali que rien ne vaut », a-t-il conclu. Avant de se disperser la foule a chanté en chœur de l’hymne national du Mali.

A. O. Diallo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here