Décentralisation et développent à la base : Lancement des journées EODEL à Ségou

76

Le Secrétaire Général du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Mohamed Yacouba DIALLO, a présidé la cérémonie de lancement des journées de dissémination des résultats de « l’Etude sur les Opportunités de Développement de l’Emploi Local (EODEL-2015) dans les collectivités décentralisées au Mali », ce jeudi matin, à Ségou.

Ladite cérémonie a débuté par l’allocution de bienvenue du Président du Conseil Régional de Ségou, M. Siaka DEMBELE, qui s’est réjoui du choix porté sur sa région pour abriter le lancement de cette activité visant à disséminer, dans les collectivités décentralisées au Mali, les résultats de «l’Etude sur les Opportunités de Développement de l’Emploi Local», en abrégé EODEL-2015.

« Cette activité cadre parfaitement avec notre ambition de faire de Ségou la première région économique du Mali par la création de richesses et d’emplois grâce aux ressources humaines de qualité », a-t-il soutenu.

La question de l’emploi est un véritable casse-tête pour toutes les régions et tous les pays, a-t-il justifié, saluant au passage le Grand-duché du Luxembourg pour son soutien constant et renouvelé aux Collectivités de notre pays, singulières celles de la Région de Ségou.

Cette brève allocution a été suivie d’un sketch à l’actif de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE), vantant les mérites de la promotion de l’emploi local comme le socle même du développement intégré à la base, gage de paix sociale et de stabilité politique.

Le SEGAL DIALLO a apprécié la pertinence de la thématique développée dans le sketch, saluant cette initiative de l’ANPE qui a réalisé en 2001, en collaboration avec le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA), une «Etude sur les créneaux porteurs » dans le cadre de ses missions de Service Public d’Emploi (SPE) pour contribuer efficacement à la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi.

C’est en prolongement de cette démarche que l’ANPE a proposé aux collectivités territoriales un support de développement à travers justement l’EODEL-2007, a-t-il rappelé.

« Le rapport de l’étude de 2007 a été revu et actualisé en 2015 par l’ANPE dans le but de créer des opportunités de création et de développement d’emplois à la base, surtout en milieu rural et dans les collectivités, contribuant ainsi à l’atteinte de l’objectif de création des deux cent mille (200 000) emplois promis par SEM El hadj Ibrahim Boubacar KEITA pour son quinquennat 2013-2018 », a précisé M. DIALLO.

L’étude fournit également les monographies des cercles pour le développement socioéconomique en déterminant les filières porteuses dans chaque région du Mali et en indiquant les types de formations appropriées à mettre en place au profit de ceux qui choisiront de s’installer dans ces filières, a-t-il ajouté.

Le débat de l’emploi ramené aux niveaux local et régional

« Pour la réalisation de cette étude, les données statistiques primaires ou secondaires, les informations socioéconomiques des 49 cercles et des 6 communes du District de Bamako ont été intégrées », a souligné le SEGAL, précisant que ces données avaient été collectées auprès des Conseils de Région, des Conseils de Cercles et des services régionaux de la planification et du développement rural et social, avant d’être partagées, dans un processus de large consultation, avec les autorités et les décideurs locaux, les ONG, les Projets et Associations dans les localités concernées.

« Les résultats de l’EODEL sont des éléments mis à votre disposition pour servir de base à l’élaboration d’un plan d’actions de développement et de promotion de l’emploi local », a-t-il apostrophé les Collectivités qui sont invitées à mieux cerner les filières existantes et pourvoyeuses d’emplois dans leurs localités respectives.

Les bénéficiaires et autres partenaires au développement des collectivités sont également exhortés à s’impliquer dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi et de son Plan d’Action, qui sont des documents de référence en matière de programmes et projets de développement visant à promouvoir l’emploi et la formation professionnelle dans notre pays.

« Ramener le débat autour de l’emploi aux niveaux régional et local me paraît une approche judicieuse dans le contexte actuel de la décentralisation marquée par la volonté nationale de s’appuyer sur les collectivités territoriales, aidées par une administration déconcentrée, pour promouvoir une croissance générale et inclusive », a argumenté M. DIALLO qui a saisi cette occasion pour adresser ses félicitations à l’ANPE pour cette étude dont la pertinence réside dans l’objectif stratégique immédiat 4 de son Plan Stratégique de Développement (PSD) 2012-2020, à savoir : « Renforcer l'accompagnement des collectivités territoriales dans la conception et la mise en œuvre de leurs programmes sectoriels en lien avec l’emploi ».

La cérémonie a pris fin par la remise de quelques exemplaires du Rapport aux Collectivités dont l’exercice, a révélé le DG de l’ANPE, M. Ibrahim Ag NOCK, sera reproduit dans trois (03) autres capitales régionales.

Source : CCOM/MEFP

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here