Ministère de la Justice, des Droits Humains et Garde des Sceaux : Deux professionnels, un destin commun !

62

«L’homme choisit librement sa profession mais pas son destin», a-t-on coutume de dire chez nous. Cette assertion semble convenir à deux hommes. Il s’agit des Maitres Abdoulaye Garba Tapo et Mamadou Ismaël Konaté. Ces deux hommes Avocats de profession ont eu un combat similaire et à des époques différentes.

Maitres Abdoulaye Tapo et Mamadou Ismaël Konaté partagent beaucoup de similitudes dans leur vie : la profession d’Avocat et poste occupé dans l’administration malienne. Car le premier a occupé le département du ministère de la justice et Garde des sceaux sous ATT et le second l’occupe actuellement sous IBK. Une autre similitude entre eux demeure le combat mené à la tête de ce département à eux confié par les dirigeants du pays. Il s’agit de la croisade contre la corruption qui gangrène la justice malienne.

Me Tapo, alors ministre, s’était fait parler de lui en prenant une décision qui avait polémique en son temps du côté des magistrats et qui visait à lutter contre la gangrène au sein de la famille judiciaire dont les juges les principaux concernés. Face au remous qu’a suscité sa décision du côté des juges, le ministre a donné 72 heures à ceux qui n’étaient d’accord de démissionner du corps. Malgré les protestations, il a tenu bon et est parvenu à sauver sa face. La population a salué l’attitude du ministre qui est restée de marbre malgré les menaces de la grande judiciaire contre leur chef de tutelle. C’est ainsi que Me Tapo a réussi son coup de maitre à la surprise générale, car il y’a eu application intégrale de la décision et on a enregistré aucune démission venant des concernés.

Aujourd’hui Me Mamadou Ismaël Konaté est les traces de son prédécesseur à la tête de ce département. Aussitôt nommé ministre de la Justice, il est enregistre une grève de 72 heures venant du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) non satisfaction de ses doléances. Au lieu de s’affaisser face à leurs doléances, le ministre choisit la voie de la fermeté surtout à l’endroit des juges véreux. Après avoir rencontré les syndicats de la magistrature et des greffiers Mamadou Ismaël Konaté a tenu une conférence de presse. Au cours de ses échanges avec les hommes de média Me Konaté affirme ceci : « Je suis le premier Avocat du Procureur de la République et 1er Magistrat de la justice. A cet effet, je ne veux voir aucun juge corrompu. Tout ceux qui tendent les bras pour rendre le jugement sont appelés à démissionner. Car, je serai intraitable tout cas connu en matière ». C’est en ses termes qu’il s’est exprimé devant la presse. Dans la même foulée, il a programme une rencontre avec la famille judiciaire pour débattre de tous les problèmes de la justice. Cette rencontre de haut niveau est prévue du 10 Août au 10 0ctàbre 2016. D’ici là, le Ministre demande à l’administration judiciaire à réfléchir sur les voies et moyens d’assainir le secteur jugé pourri par une frange importante de la population malienne. Celle-ci (population) désemparée par ce qui se passe dans ce secteur se résigne à y aller pour résoudre ses problèmes. Car, l’argent ayant pris le dessus sur le droit, le pauvre n’a aucune chance de gagner un procès devant le nanti, d’où la méfiance entre justiciables et justiciers. Pour redresser cette barre déjà inclinée par la corruption à grande échelle, Me Konaté doit montrer patte blanche pour éradiquer le fléau. Pour ce faire, il doit s’entourer d’hommes intègres pour débarrasser le secteur des oiseaux à col blanc guindé par le goût du gain facile au détriment de la déontologie professionnelle. Une pente glissante pour Me Konaté déterminé à redorer le blason souillé de la justice malienne. Bon vent au nouveau promu.

Par Hassane Kanambaye

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here