Affaire de la ligue de football de Ségou : “En voulant humilier Barou Soumbounou et ternir son image, il est au contraire devenu un héros. Il a été victime de complicité des pouvoirs publics” dixit son avocat Me Kelly

95

L’interpellation et le placement sous mandat de dépôt du nouveau président de la Ligue de football de Ségou est une facette odieuse du complot monté contre lui par ses adversaires depuis qu’il a été élu président de la Ligue de football, le 2 juillet dernier

Comme disait l’autre, le ridicule ne tue plus dans ce pays. L’ancien bureau de la Ligue de football de Ségou dirigé par Mamadou Sow n’arrive toujours pas à digérer sa défaite lors de l’Assemblée générale extraordinaire du 2 juin dernier, à l’hôtel Santoro de San. Cette Assemblée convoquée par le Collectif de la majorité des districts de la région de Ségou et de tous les clubs a vu l’élection de Cheick Oumar Soumbounou, plus connu sous le nom de Barou Soumbounou, au poste de président. Depuis lors, cet homme très sage, est devenu une personne à abattre à tout prix. C’est une grande personnalité politique de la région de Ségou pour avoir été maire de Markala pendant dix ans et député élu du Cercle de Ségou. Il fut également le président de l’Office du Niger Sports. En un mot, Barou Soumbounou, aujourd’hui Commissaire de match de la Caf et de la Fifa est un dirigeant sportif exemplaire.

Depuis le 2 juillet dernier, il est reconnu comme le président légitime de la Ligue de football de Ségou, avec le quitus de la Fédération malienne de football. Dès lors, une campagne a été orchestrée de toutes pièces par sesadversaires, dans le but de ternir uniquement son image et de l’humilier à tout prix. C’est dans ce cadre qu’il a été interpellé et placé sous mandat de dépôt en début de semaine par le juge d’instruction de Ségou, un certain Yacouba Samaké. Sans aucune raison valable.

Selon le juge, Barou Soumbounou est cité comme complice dans l’affaire dite des affrontements à l’occasion du match des quarts de finale de la Coupe du Mali Office du Niger Sports – AS Police, au Stade Amari Daou. Malheureusement, cette rencontre n’a pas pu se dérouler à Ségou, suite aux instructions du Gouverneur de la région, Georges Togo. Et pourtant, ce même gouverneur avait également donné son feu vert pour que l’équipe du président Soumbounou puisse organiser cette rencontre, parce qu’elle est reconnue par le bureau fédéral.

Malgré toutes les dispositions prises, certains acteurs dont des agents de la police, ont tout simplement préféré saboter la tenue de cette rencontre. Et là aussi, la raison est connue de tout le monde : le Commissaire du 1er Arrondissement, un certain Cissé, se trouve être le président de la Commission Sécurité de l’ancien bureau de la ligue dirigé par Mamadou Sow.

Ce n’est pas tout. Le substitut du Procureur est également membre de cette défunte ligue pour avoir occupé le poste de président de la Commission litiges.

En plus de ces combines, trois députés du Rpm à Ségou ont joué un rôle très important dans cette affaire pour faire arrêter Barou Soumbounou, oubliant que ce dernier est un baron de l’Adema, un parti de la majorité présidentielle. A cause de cette affaire, le parti de l’abeille menaçait même de quitter cette majorité.

Après avoir passé 24 heures en détention, Barou Soumbounou a été libéré avec tous les honneurs. “Après analyse dans cette affaire, j’ai compris que c’est Barou qui était visé. Ils voulaient ternir son image, malheureusement pour eux, cela lui a permis de rehausser davantage sa popularité. Il faut reconnaitre que cet homme est très populaire à Ségou. Il a été tout simplement victime de complicité des pouvoirs publics. Finalement, il a été accueilli comme un héros” nous a confié son avocat, Me Kelly.

En tant que bon croyant, Barou Soumbounou s’en remet toujours au Bon Dieu. “Dans toute chose dans la vie, la vérité éclatera un jour. Je suis victime des combines orchestrées par certains acteurs. Plus de 400 personnes étaient là pour m’accueillir en héros. Cela m’a vraiment réconforté. Je profite pour remercier tous ceux qui ont contribué de près ou de loin pour que je sois libéré” nous a confié Barou Soumbounou.

A.B. HAÏDARA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here