Parcours réussi: Néné Sidibé l’enfant de Brigo

83

Manifestement, elle fait sans doute partie de la génération des femmes qui n’a aucun complexe à valoriser les tenues vestimentaires traditionnelles du Mali. Elle, c’est Néné Sidibé
Originaire du Wassoulou, ses parents se sont sédentarisés à Brigo dans le cercle de Kita avant de se fixer définitivement à Badenko. Artiste multidimensionnelle, Néné Sidibé communément appelée l’enfant de Brigo détient plusieurs cordes à son arc dans la sphère de la création artistique et culturelle pour s’imposer. Jour après jour la jeune femme fraye son chemin avec courage et détermination. Pendant de nombreuses années Néné s’essaya à pratiquer différentes expressions artistiques pour forger son talent dans les domaines de la danse, de théâtre, et de la musique. Du matin au soir, ses lieux d’apprentissage alternaient entre le carrefour des jeunes souvent et la maison des jeunes de Bamako. Artiste polyvalente, très tôt attirée par la danse elle intègre les effectifs de la troupe Babemba dirigée par Soumaïla Coulibaly dans les années 2003. Cette formation de danse traditionnelle du Mali a réussi à séduire plus d’un ici et au-delà de nos frontières. Elle était constamment sollicitée pour participer à des échanges culturels çà et là à travers le monde. Dans ce cadre l’enfant de Brigo a sillonné différents horizons de la sous-région et des pays étrangers. En 2004 et 2005, par le biais de la danse elle se rendit à Louga au Sénégal pour faire valoir ses capacités et son talent. Puis elle participe également à divers festivals notamment au Burkina Faso, au Benin et au Togo. Avec la troupe Sewa de N’Thi Diarra elle s’en va en Algérie.
Cette activité de danseuse ne l’empêchait pas d’entamer une carrière dans le domaine de l’art dramatique. Ce qui lui valut de jouer dans Fatobougou de Boubacar Sidibé avant d’intégrer le rang des comédiens de Dou la famille. Avec Soumaïla Coulibaly elle monte sur scène pour interpréter le rôle d’Aïcha dans Thiègni ou Djarabi ni wari. Parallèlement à ces occupations Néné Sidibé participa à la réalisation de nombreux clips vidéo dont Sakoba de feu Mangala Camara, « Barakê bali té monêbo » de Sekou, « Super chérie danse » d’Oumar Keïta le jeune frère de Molobali. Ayant accumulée une somme d’expériences dans divers domaines d’expression artistique dans le tas, en 2011 elle décide donner une orientation à sa carrière en se lançant dans la chanson. Dès lors, elle commence à affronter seule la scène dans les maquis et bars restaurant derrière le fleuve dont Arizona, Hôtel Espoir de Kabala, Anakana ou au Point Final en compagnie de sa grande sœur Sadio Sidibé cantatrice malienne.
Auteure, compositrice, interprète l’enfant de Brigo touche à tous les genres musicaux. Depuis quelques années elle décide de se consacrer à sa carrière en composant ses propres morceaux. Actuellement, elle prépare la sortie de son premier album. Au-delà de la chanson, jeune femme active Néné Sidibé est aussi animatrice à la radio Sabou Niyuman de Tiébani Koura. Chaque matin elle est sur les antennes. Elle avoue dans son franc parler que sans le courage et la détermination bien de jeunes artistes feront dos à la création par faute de soutien. Elle invite le Ministère chargé de la Culture la mise en place d’un cadre pour soutenir la création de la nouvelle génération. L’enfant de Brigo reste persuadée que la musique participe au développement de notre pays.

Aboubacar Eros Sissoko

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here