Réveil citoyen Fasoden la kounou : Susciter la prise de conscience chez les jeunes

39

Conscient que la jeunesse doit se réveiller afin qu’il y ait inclusion sociale, l’accès aux droits, l’esprit de solidarité, l’exercice des droits civiques et la prise de responsabilité, le mouvement dénommé Réveil Citoyen-Faso Den La kounou, a organisé à la Maison de la presse de Bamako le 6 août 2016, le lancement officiel des rencontres publiques. La mise sur les fonds baptismaux de l’association s’est déroulé en présence des représentants des ministres de la jeunesse et de la construction citoyenne, des affaires religieuses et du culte, des investissements ; des partis politiques dont la Cnas Faso Hèrè (représenté par son président Soumana Sako), du Pdes (Nouhoum Togo), du Sadi (Allaye Bocoum), de l’Adpm (Aboubacar Sidiki Fomba) ; des syndicats (Mohamoud Be Krattra, secrétaire général adjoint de l’Untm) ; de la société civile (Pr Abdoulaye Niang du réseau centre «Sènè» et de « Joko Ni Maaya») des leaders d’associations, des artistes, etc.

Initié par l’animateur de l’émission «Allô Kledu» de la Radio Kledu, Yélimady Konaté dit «Yéli» et soutenu par ses auditeurs, le réveil citoyen Faso den lakounou, dit-il, dont le slogan est «apprendre-comprendre-agir », veut œuvrer pour l’inclusion sociale, l’accès aux droits, l’esprit de solidarité, l’exercice des droits civiques et la prise de responsabilité. «Le réveil citoyen faso den la kounou c’est l’inclusion et non l’exclusion, la participation et non la marginalisation. Il s’agit de poser des questions sur la culture et les valeurs, et non des simples questions de procédure. Au premier plan du projet, se trouve la participation active à l’élaboration de conceptions et pratiques de la citoyenneté et non la «consommation» passive de «produits» démocratiques », déclare Yélimady Konaté.

Selon lui le réveil citoyen vise à : offrir au citoyen les connaissances et compétences nécessaires à une participation active à la société civile démocratique ; créer des possibilités de dialogue et de réflexion, de résolution des conflits, ainsi que de consensus, de communication et d’interaction ; susciter la prise de conscience des droits et responsabilités de chacun. Il vise aussi à encourager l’esprit d’initiative ; favoriser le travail en groupe et l’investissement personnel ; encourager les jeunes à prendre des responsabilités, etc. Le réveil se propose comme activités, souligne son initiateur, la sensibilisation de la population sur les questions qui touchent la nation à travers entre autres, des rencontres publiques citoyennes pour recenser et débattre des quotidiens des citoyens, l’organisation des marches, sit-in ou conférence de presse pour dénoncer les injustices et dérives. Il se propose aussi l’organisation des séminaires de formation des jeunes, la réalisation des projets en groupe, la participation à des forums des discussions locale, national, international, les services volontaire, les échanges interculturels.

L’initiative a été fortement saluée et soutenue par les participants. «C’est une association qui peut apporter le changement dans notre pays, mais à condition qu’il ne soit pas un réveil de trop. Si vous voulez aller de l’avant, cesser de chercher des marchés à des fins politiques. 80% de notre jeunesse ne connait pas dans quel état se trouve notre système éducatif, le même taux de pourcentage ne connait pas le système de santé. Il faut rester une jeunesse citoyenne et le changement viendra», déclare Mahamoud Ben Kattra. Le Pr Abdoulaye Niang d’ajouter : «si vous voulez apprendre, comprendre, agir, il y a des fortes chances que vous puissiez allez loin. Avec la richesse que possède le Mali (une dizaine de mines d’or, des millions d’hectares de terre irrigables à l’office du Niger, à Samanko, etc.), il n’y a aucune raison que quelqu’un soit sans travail au Mali».

Hadama B. Fofana

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here