Faute d’avoir eu sa part du gâteau: ADP-Maliba échoue dans son chantage au régime et claque la porte!

112

L’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a fait ses valises de la majorité présidentielle. Les responsables du parti, qui étaient face à la presse, le samedi 06 août dernier, ont annoncé avoir définitivement quitté la coalition des partis de la majorité présidentielle.
Au cours de ce point de presse, le Président de l'ADP-Maliba, le jeune politicien le plus pressé qui veut avoir tout et tout de suite dira : " Après consultations de toutes les bases, les militants se sont prononcés pour un retrait de la majorité présidentielle"
MOTIFS INVOQUES
"La situation générale du pays est inquiétante à bien des égards. Le processus de paix est à la traine, l’économie nationale ne profite pas aux populations, l’image du pays est fortement écornée par des scandales à répétition restés impunis". Et à en croire Amadou Thiam, " Cela doit pousser les plus hautes autorités à prendre conscience de l’ampleur du mécontentement populaire, des défis à relever et de la nécessité pour tous de faire preuve davantage d’engagement et de patriotisme au service du Mali d’abord". Et d'ajouter : "Nous voulons le Mali nouveau promis à nos compatriotes, un Mali qui défend ses intérêts, qui défend ses valeurs, qui défend son mode de vie, qui s’appuie sur sa jeunesse qui ne s’en remet pas, pour fixer son destin, à un clan ou à l’étranger, mais à la justice, à l’éducation, à la solidarité et à la création équilibrée de richesse . Nous ne nous reconnaissons plus dans cette majorité qui garde le silence et reste inactive lorsqu’il faut débattre en son sein et avec l’opposition ».
Rien que du vent, du superfétatoire ! Le parti a claqué la porte parce qu'il n'a pas eu ce qu'il voulait, à savoir que le Président IBK nomme son président et actuel président d'honneur, Aliou Boubacar Diallo, à un poste ministériel! Pour preuve, on se souvient encore du chantage politique que le jeune président instrumentalisé et ses ouilles ont tenté en juillet dernier en décident, non pas du retrait, mais la suspension du parti à toutes les activités de la majorité présidentielle. En effet, le mardi 12 juillet 2016, Amadou Thiam a organisé un point de presse pour annoncer la suspension de son parti des activités de la majorité présidentielle, avec toujours les mêmes arguments fallacieux avancés. Seulement, un détail très important a échappé à Amadou Thiam et à celui qui tire les ficèles dans l'ombre, en l'occurrence Aliou Boubacar Diallo. En effet, ces deux compères ont oublié que ce classique d'une autre époque n'ébranle en rien un vieux routier de la trempe du Président IBK, chez qui, seul le mérite compte! Comme dit le poète, chez IBK on peut bien pleurer, vouloir faire ses chantages à côté, mais il y a de ces fonctions qui n'admettent point un homme sans honneur!
Mahamadou Traoré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here