Guerre contre la corruption dans les milieux judiciaires: Le  Ministre avocat Me Konaté  est t-il capable  de relever le défi ?

138

Cet avocat au  parcours exceptionnel a fait se preuves  parmi ses pairs maliens et africains   aussi bien dans le domaine  académique, que dans la vie professionnelle. Cet intellectuel dans son quotidien aime sa profession jusqu’au fond  de  l’âme.

Né le 23 août 1963 à Bamako, Mamadou I KONATE est Avocat inscrit au Barreau du Mali depuis 17 ans. Il est membre  fondateur de la Société Civile Professionnelle d’Avocat JURIFIS CONSULT, un Cabinet d’Avocat associés inscrit au grand tableau de l’Ordre des Avocats du Mali. Spécialisé en droit de l’entreprise et des affaires, notamment de type OHADA, Mamadou I KONATE exerce son activité professionnelle au Mali et à l’international surtout, dans les espaces  économiques comme   l’UEMOA, la CEDEAO, la CEMAC, l’OHADA, l’OAPI et la CIMA.

Mamadou I KONATE est intervenu et intervient encore dans de nombreux dossiers d’investissement et des projets internationaux pour le compte de plusieurs entreprises internationales, des institutions financières, des organisations internationales et des gouvernements,  en qualité  à la fois de Conseils et  d’Avocats.

Mamadou I KONATE a développé depuis plusieurs années déjà une expertise avérée et reconnue dans les domaines du droit des sociétés, du droit des sûretés, du droit du travail et de la sécurité sociale, du droit de l’arbitrage international.

Mamadou I KONATE est Secrétaire Général de l’Association Pour la Promotion de l’Arbitrage en Afrique (APAA). Mamadou I KONATE a participé et participe encore à la rédaction, à la révision et/ou à la relecture de nombreux textes de lois d’origine nationale et communautaire ; Mamadou I KONATE est le Président de l’Association « TICS DU DROIT », Directeur de publications de la revue Jurifis Info et de la Revue Trimestrielle de Droit et de Jurisprudence des Affaires. Il est le relais pédagogique de l’ERSUMA et membre du Comité scientifique de la Revue de l’ERSUMA. Diplômé en Droit des Affaires et en Droit Social de l’Université de Bordeaux I, il a participé en qualité d’animateur à plusieurs colloques, conférences et séminaires en rapport avec le Droit OHADA. Au sein de la Société Civile Professionnelle d’Avocats JURIFIS CONSULT, il a en charge le Pôle Contentieux International des Affaires-Consultations Juridiques et Légal Opinion.

Mamadou I KONATE est Sénateur de la jeune Chambre Internationale, membre de l’Union Internationale des Avocats et de l’Association Européenne des Avocats.

Devenu, Ministre de la justice à la faveur du dernier remaniement survenu quelques jours après la fête de Ramadan, il n’a cessé de faire des déclarations tapageuses, comme  pour dire que le Zorro de la lutte contre la corruption est arrivé. Par conséquent, retenez-votre souffle   les magistrats !

C’est vrai que la justice telle que  rendue depuis l’avènement de la démocratie est décriée par le malien lambda car elle est basé sur  le principe que c’est le  plus offrant qui gagne le procès. Les maux dont souffre la justice sont entre autres la mauvaise qualité des décisions judiciaires, le manque de pertinence dans les argumentations avancées pour trancher les litiges, la partialité, la lenteur, la mauvaise interprétation des textes et l’immixtion de l’exécutif dans certaines affaires judiciaires. Le Ministre Mamadou I KONATE en disant qu’il y a pas de justice corrompue sans corrupteur, a vu juste.

Ce qu’il n’a pas dit, c’est que les justiciables passent toujours par les avocats pour atteindre les juges. Certains même pensent que les avocats sont les transporteurs de fonds des justiciables. Si cela s’avère juste, alors on peut se poser cette  question  est ce que Maitre Mamadou I KONATE a-t-il servi depuis le début de sa carrière jusqu’à maintenant au moins une fois comme transporteur de fonds à destination d’un magistrat ?

Si c’est le cas, il ne pourra pas assainir la justice malienne.

Il s’est dit  étonné par le retard pris dans l’exécution des décisions judiciaires. C’est pourquoi il s’est    posé  la question de savoir comment sur 208 dossiers de lutte contre la corruption déposés depuis 2007, 110 sont classés sans suite dans des conditions inexplicables. Il pense que cette situation est inacceptable, quand on sait que le total des poursuites équivaut à un manque à gagner de 320 milliards F CFA pour l’Etat. Chose que lui,  en tant que tout nouveau Garde des Sceaux  a déploré.

Pourtant, cela  ne doit pas l’étonné, il y a des dossiers politiques dans ce lot, pour salir certains opposants. Lui en tant qu’avocat, a défendu pas mal de cadres dans ce sens. L’histoire politique du Mali a  montré  que tous les avocats nommés à ce poste, ont lamentablement échoué, car ayant effectué des missions de transporteurs de fonds à destinations des magistrats. Celui qui a un bilan positif à ce poste est Maitre Amidou DIABATE, l’initiateur du Prodej (Programme  Décennal de la Justice). Lorsqu’ils ont été nommés en  qualité de Ministre de la justice, ils ont voulu changer de vestes, de coiffures et de langage pour ressembler à ‘’Zorro’’, le justicier. Cette volte-face n’a pas marché et finalement, ils ont été bloqués dans leurs manœuvres. Si Maître Mamadou I KONATE veut faire la même chose, il échouera là où ses prédécesseurs ont laissé leurs peaux.

La magistrature a  sur son dos des syndicats très puissants comme le SAM, qui n’accepteront  jamais  le principe selon lequel  après avoir tué ensemble le lion, que ces avocats ministres  s’habillent en  peau de  lion pour leur faire peur. Cela ne passera pas. Le Syndicat Autonome de la magistrature (SAM), a déjà fait le baptême de feu du tout nouveau Ministre de la justice en observant 72H de grève pour des revendications non satisfaites. Cela est un avertissement à son endroit voir le premier coup de semonce. S’il arrive à organiser un dialogue national pour une justice de qualité d’Août à Octobre 2016, avec à la clé  la mise en place d’un plan   de  carrière des magistrats et l’amélioration du cadre de vie dans les prisons, cela sera déjà un pas décisif dans le redressement de la justice malienne. Avec ses améliorations, il aura un bilan positif. Il  doit faire preuve de prudence car avant lui Me Abdoulaye Garba Tapo s’est cassé les dents. Me Fanta Sylla qui disait que les magistrats  sont indépendants de tout sauf de l’argent sale une fois Ministre l’a appris à ses dépens

 

Pour  conclure, nous disons  à Me  que seul le silence est grand. Dans ce silence, fait ta lourde et difficile tâche, dans la voie de la sagesse   sans crier gars. Bon vent Maitre!

Alassane TRAORE


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here