Opération barkhane : Jean-Yves Le Drian : “Cette guerre que nous menons, nous la gagnerons”

91

L’occasion de l’investiture du président tchadien Idriss Deby Itno, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu au camp Kosseï de N’Djamena pour rencontrer les militaires français engagés dans l’opération Barkhane.

Jean-Yves le Drian s’est entretenu avec le nouveau commandant de la force (Comanfor) Barkhane, le général de division François Xavier de Woillemont, et l’ambassadrice de France au Tchad, Evelyne Decorps.

Au cours d’une allocution, le ministre de la Défense a rappelé les objectifs et les missions de Barkhane. Puis il a à nouveau souligné l’importance de la menace jihadiste et l’urgence “d’agir aux côtés de nos partenaires africains pour neutraliser la menace dans la région, [véritable] raison d’être de l’opération Barkhane”.

“Partout où nous sommes en opération, on me vante votre mérite et la rigueur des forces armées françaises, et vous en faites la démonstration chaque jour. Vous avez mis en échec la progression des groupes armés terroristes (GAT) au Mali et vous les empêchez, par vos opérations régulières, de reconstituer un sanctuaire”, a déclaré Jean-Yves Le Drian, qui a insisté sur la vigueur de l’opération. “L’effort de l’armée française dans cette lutte de tous les jours est plus important que jamais […] car cette guerre que nous menons, nous la gagnerons”, a-t-il ajouté.

En partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane qui est conduite par les forces françaises (3500 militaires) a eu deux ans le 1er août. Son approche stratégique est fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la Bande sahélo-saharienne (BSS : Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad).

Sa mission est de mener la lutte contre les groupes armés terroristes dans la BSS. Dans le Nord du Mali, Barkhane poursuit son action de contrôle de la zone, en patrouillant avec les Forces armées maliennes (FAMa) dans la région de Gao et dans le triangle Kidal-Abeibara-Tessalit. L’objectif est d’empêcher les groupes terroristes de disposer et/ou de reconquérir des zones refuges au Sahel.

La rédaction


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here