Adaptation durable des communautés aux effets des changements climatiques : Des appels à projets lancés pour un programme de 3 milliards de FCFA

36

Après le succès de son précédent programme sur l’adaptation aux changements climatiques en 2009, le Reso Climat Mali vient de lancer un nouveau programme dénommé «Initiatives Locales d’Adaptation Durable aux Changements Climatiques (PIL-ADCC)». D’un montant de 3 milliards de FCFA, financé par la Suède, ce programme a une durée de 42 mois.

Les projets qui seront exécutés dans ce programme couvriront les domaines de l’agriculture, de l’eau, de la foresterie, des énergies renouvelables, de l’élevage, de la pêche et de la gestion des risques et catastrophes.

Il a été lancé vendredi dernier à l’hôtel Salam, sous la présidence du représentant du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Markatié Dao, en présence du Président du Reso Climat Mali, Dr Ibrahima Togola et du Chargé d’affaires de l’Ambassade de Suède au Mali, Asa Palmgren.

Ce programme financera chaque ONG à hauteur de 50 millions de FCFA et les consortiums pour 100 millions, avec au moins une association membre de Reso Climat Mali. Dans ses mots de bienvenue, le Président du Reso Climat Mali a indiqué que cette cérémonie marquait un tournant décisif dans la vie de son organisation.

En effet, a-t-il expliqué, après le Programme d’Appui aux Initiatives de Reso-Climat Mali pour l’Adaptation aux changements climatiques (PAIRCC) en 2009, il s’est dit très heureux de lancer un autre appel à projets pour un nouveau programme, avec l’appui de la Suède.

Il a fait savoir que le premier programme, exécuté entre 2009 et 2013, a permis d’augmenter la résilience d’un nombre important de nos communautés vulnérables aux effets des changements climatiques. Le nouveau programme, dont la durée est de 42 mois, vise à soutenir les politiques publiques du Mali en matière d’amélioration des conditions de vie des populations, notamment celles du milieu rural, qui dépendent grandement des ressources naturelles.

«En effet, ce programme PIL ADCC est en cohérence avec les objectifs, et notamment le second axe du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté 2012 – 2017 qui vise à «améliorer le bien-être social des populations», a déclaré le représentant du ministre en charge de l’Environnement. A l’en croire, ce programme est aussi en cohérence avec la Politique nationale sur les changements climatiques, à travers notamment trois de ses huit orientations politiques.

Il s’agit du «renforcement des actions d’adaptation aux impacts des Changements Climatiques (cc), du renforcement de la recherche pour le développement, la vulgarisation et le transfert de technologies, et de la génération d’informations et de données appropriées et de l’information et la sensibilisation du public, la formation et le renforcement des capacités en matière de changement climatique».

Par rapport au renforcement des actions d’adaptation aux impacts des changements climatiques, Markatié Dao a indiqué que les projets locaux qui seront financés au profit des communautés, avec l’accompagnement des ONG et associations membres du Reso-Climat Mali, permettront de consolider les acquis précédents en matière d’augmentation de la résilience des communautés vulnérables bénéficiaires.

C’est pourquoi il a saisi cette occasion pour réitérer les remerciements de son ministre et du Gouvernement malien à la société civile pour ses efforts continus et le rôle essentiel qu’elle joue dans les processus politiques visant à lutter contre le changement climatique et à soutenir les communautés les plus pauvres et les plus vulnérables.

Youssouf Diallo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here