Paix et réconciliation : ‘’GAO LAMA BOREY’’ rejette l’instauration des autorités intérimaires

60

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue, le samedi 13 août 2016 à l’Escale Gourmand, que l’association ‘’GAO LAMA BOREY’’ (GAO.LA.BO) est sortie de sa réserve pour donner son point de vue sur le processus de paix et de réconciliation dans notre pays. Ainsi, ses responsables ne sont pas allés par le dos de la cuillère pour dénoncer la mise en œuvre sélective de l’Accord dit de Paix et de Réconciliation. Face à cette situation surréaliste, GAO LAMA BOREY rejette purement et simplement l’installation des autorités intérimaires dans les régions du nord. Selon les responsables de l’Association, le projet est non seulement en déphasage des procédures constitutionnelles, mais aussi ne répond pas aux attentes des populations locales.

Les animateurs principaux de la conférence de presse étaient M. Ibrahim Ikassa et Abdel Kader tous les deux personnes ressources de l’Association Gao Lama Borey. Ils avaient à leurs cotés les responsables de l’Association, M. M. Salihou Imirana, président de l’Association, son Secrétaire général, Faiçal H, la représentante de la Diaspora malienne, Mme Touré Adijatou Haïdara. On notait également la présence massive des militants et sympathisants de l’Association et plusieurs autres personnalités.

Pour rappel, la jeunesse de Gao avait organisé le mardi 12 juillet 2016, une marche pacifique contre la mise en place des Autorités intérimaires, et qui a malheureusement enregistré 3 morts et de dizaines de blessés. Dans le même ordre d’idée, l’Association ‘’Gao Lama Borey’’ a brisé le silence pour dire non à qui veut l’entendre à l’installation des autorités intérimaires.

En prenant la parole, le président de l’Association Gao Lama Borey a planté le décor à tous les participants, avant de demander à observer une minute de silence à l’honneur des victimes des événements malheureux du 12 juillet 2016 à Gao. Ensuite les participants ont aussi entonné l’hymne nationale du Mali. Dans son intervention il a réaffirmé que le Mali restera un et indivisible.

Le principal conférencier, M. Ibrahim Ikassa d’entrée de jeu a fait un rappel historique de la crise du nord. Après avoir rafraichi les mémoires, il a exprimé son inquiétude par rapport aux moult atermoiements dans la mise en ouvre de l’accord et surtout de sa mise en œuvre sélective. Il a rappelé les différentes étapes qui sont superbement ignorées par le gouvernement pour imposer ce qu’il appelle « des autorités intérimaires criminelles. Ces étapes sont entre autres : l’organisation d’une conférence d’entente nationale ; les reformes constitutionnelles ; et le chantier des questions de défense et de sécurité, pour clore les antagonismes de tout bord et les velléités indépendantistes. « Au regard de ce qui précède, l’Association Gao Lama Borey : rejette purement et simplement l’installation d’autorités intérimaires en lieu et place de nos organes élus et dont les mandats sont légalement prorogés jusqu’à la tenue des prochaines élections ; réserve la mise en œuvre de l’accord…à une association inclusive des communautés à la base à l’occasion d’une conférence nationale sur les implications dudit accord, exige une réparation juste et adéquate aux victimes des barbaries du 12 juillet 2016 », a-t-il déclaré au nom de GAO.LA.BO.

Dans son intervention, Abdel Kader Maïga a insisté sur la nécessité de la présence de l’Etat au nord. Et cela non pas à travers des gouverneurs mercantilistes mais plutôt, une émanation de l’Etat à travers des services sociaux de base. « Enfin, Gao Lama Borey ne demande pas grand-chose. Que l’Etat trouve une solution juste et équitable à la problématique des jeunes du Mali et pas d’autorité intérimaire criminelle au nord du Mali », a-t-il conclu.

Quant à la représente de la Diaspora malienne, Mme Touré Adijatou Haïdara, elle a souligné que les femmes et des jeunes sont les plus touchés de la crise. Elle a salué le courage des femmes et des jeunes qui sont restés sur le terrain, avant d’assurer que la diaspora restera aux cotés des populations.

C’est M. Faiçal H qui a eu l’honneur de présenter de long en large Gao Lama Borey qui est une association de droit malien et à but non lucratif. Elle s’est fixée comme objectifs entre autres : la lutte contre la pauvreté, le développement des régions en général, le développement promotionnel, social, économique et culturel local et communal ; la défense des intérêts des ressortissants des régions du nord.

Mountaga DIAKITE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here