Déguerpissement : Encore des heurts au grand marché

120

Les jeunes commerçants déguerpis des alentours du marché « Dabanani » ont initié, hier, une marche spontanée pour protester contre l’opération de libération des voies publiques et des trottoirs de Bamako dont la pilule semble très amère à avaler pour les commerçants concernés.
La marche serait partie du cœur de « Dabanani » pour prendre fin devant le siège de l’Assemblée nationale. Dans leur élan, les manifestants ont brulé des pneus au niveau du carrefour de l’Institut national des arts (INA) et devant l’Assemblée nationale. Selon certains témoins rencontrés sur place, les marcheurs se seraient montrés plus agressifs, une fois arrivés au niveau de l’Assemblée nationale. Ils auraient jeté des cailloux et fait usage de lance-pierre en direction du bâtiment de la représentation nationale.

La réaction des gardes en faction ne s’est pas fait attendre : ils ont tout de suite riposté pour disperser les marcheurs, atteste un témoin. Des unités de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale les ont aussitôt rejoint. A coups de gaz lacrymogène et de matraques, ils ont pu disperser les manifestants qui se sont, dans la foulée, éparpillés dans les allées du marché.

A notre arrivée sur les lieux, le périmètre de l’Assemblée nationale avait été évacué et les agents facilitateurs de l’opération « Bamako ville propre » étaient en train de ramasser les débris de pneus brulés.

Une manifestation semblable s’était déjà déroulée le 30 juillet dernier et s’était soldée par plusieurs blessés. A la suite ce mouvement d’humeur, Mme le gouverneur du District de Bamako avait eu une réunion avec plusieurs acteurs impliqués dans la question. Tout le monde était d’accord sur la pertinence de l’opération et avait apporté leur soutient au gouverneur. L’Assemblée nationale s’est, elle aussi, saisie du sujet à travers la commission des lois constitutionnelles qui a produit un rapport.

L. ALMOULOUD


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here