Lutte contre le VIH/SIDA ET les IST: L’Arcad-Sida outille le parlement national des enfants

58

Dans le cadre du renforcement des capacités des organisations d’enfant et de jeunes sur le VIH /Sida, les IST et le plaidoyer, les responsables de l’Association de Recherche de Communication et d’Accompagnement à Domicile (Arcad-Sida) ont organisé du 15 au 16 août 2016 à leur siège, un atelier de formation à l’intention des membres du parlement national des enfants. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant de la directrice d’Arcad-Sida en présence de la présidente du parlement national des enfants, Fadimata Sangaré ; Mme Ongoiba Fatoumata Konaté, chargée de plaidoyer d’Arcad-Sida et notre consœur N’deye Traoré, chargée à la communication.
Le représentant de la directrice d’Arcad-Sida a salué et souhaité la bienvenue aux participants qui ont fait le déplacement pour rehausser l’éclat de la formation. Pour sa part, la chargée de plaidoyer d’Arcad-Sida, Mme Ongoiba Fatoumata Konaté, a précisé que cet atelier s’inscrit dans le partenariat de collaboration entre Arcad-Sida et le parlement national des enfants du Mali.
Avant de rappeler qu’en décembre dernier, ils ont fait la première activité avec le parlement national du Mali. « Je ne suis pas surprise aujourd’hui si le parlement national des enfants du Mali a manifesté le besoin d’être renforcé sur les questions du VIH-Sida, a-t-elle dit. Quant à la présidente du parlement national des enfants, Fadimata Sangaré, elle dira : « Nous jeunes et enfants engagés pour la défense des droits de l’enfant méritent d’être mieux outillés sur ces différentes thématiques, afin de pouvoir mieux exercer les missions qui nous sont assignées.
Ces enfants méritent d’être traité aux mêmes pieds d’égalité alors partant de cette universalité, la situation des enfants souffrant avec le VIH -Sida doit être améliorée ». Selon l’EDSM-V, seulement 6% des femmes et des hommes de 15-49 ans ont reçu le résultat du dernier test du VIH effectué. A l’opposé, 86% des femmes et 88% des hommes de 15-49 ans n’ont jamais effectué de test du VIH. Il est à signaler que plus de 32% des femmes et 27% des hommes savent que le VIH peut être transmis à travers des rapports sexuels et que le risque de transmission mère-enfant peut être réduit par la prise de médicaments spéciaux pendant la grossesse.

Abdoul Bah

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here