Alimentation de Bamako en eau potable: Le ministre Malick Alhousseini visite les différents sites

187

Dans le cadre d’une prise de contact avec les structures qui sont rattachées à son département, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini Maiga, a rencontré le mardi 16 août 2016 les responsables de la SOMAGEP et de la SOMAPEP dans leurs locaux respectives. A la suite de ces rencontres, le ministre a effectué une visite de terrain dans plusieurs sites qui alimentent ou qui vont alimenter Bamako en eau potable.

Apres avoir remercié le ministre pour cette visite, le directeur général adjoint de la SOMAGEP, Abdrahamane Dembélé, est revenu sur la situation de la société. Selon lui, elle est confrontée à des problèmes constants liés à la continuité et à la qualité de ses fournitures mais aussi à sa situation financière, qui pour lui est particulièrement tendue. Il dira que sous les aspects les plus divers, la société est au centre de beaucoup de préoccupations. Mais, que cela est tout à fait normal dans un environnement de plus en plus exigeant en matière défense des intérêts des consommateurs dont le nombre augmente constamment.

Plus loin, il a souligné qu’en raison des importants et pressants besoins d’investissement, les problèmes de production et de distribution de l’eau potable continuent à se poser avec acuité dans un contexte où la demande dépasse de loin l’offre. Ainsi, il a souligné que dans la disponibilité et avec engagement professionnel, le personnel de la société œuvre au quotidien pour la satisfaction de la clientèle.

Il a aussi ajouté que la relance de la société se présente sous de meilleurs auspices, notamment avec les projets qui sont en cours tels que le projet structurant de l’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala ; les projets du PADS dans les villes de Sikasso, Kayes, Koutiala et Kati etc.

Dans son intervention, le Directeur général de la SOMAPEP, Adama Tiémoko Diarra, a souligné que la SOMAPEP est une jeune entreprise dont la mission est de promouvoir et développer les infrastructures hydrauliques. Parlant de leurs domaines d’interventions, il a expliqué au ministre qu’ils sont sur un périmètre concédé qui regroupe dix huit (18) localités du pays : à savoir les huit capitales régionales, plus quelques grandes villes dont Kita, Nioro du Sahel, Kati, Koutiala, Bougouni, Sélingué, Markala, San, Bandiagara et le District de Bamako.

Selon lui, depuis sa création à nos jours, la société s’est attelée à sa mission régalienne et qu’elle conduit des projets dont certains ont, d’ores et déjà, connu une fin heureuse. Ensuite, il a précisé que la mise en œuvre de ces différents projets permettra de faire face, et de façon durable, à la problématique d’accès à l’eau potable dans notre pays. « Pour cela, notre pays peut compter sur l’engagement et la détermination des partenaires techniques et financiers qui sont à nos côtés. Aujourd’hui, le gouvernement, à travers notre société, est à plus de 200 milliards de FCFA mobilisés auprès des bailleurs de fonds pour le financement des projets hydrauliques », a-t-il indiqué.

A l’issue de ces rencontres, le ministre a effectué une visite de terrain dans plusieurs stations qui sont, entre autres, la station de traitement et de pompage d’eau potable de Djicoroni Para, la station compact de Missabougou, la station de Kabala et le chantier de Kabala à Badalabougou. Au terme de cette visite de terrain, le ministre a expliqué s’agissait d’évaluer avec les deux sociétés, les dispositions à prendre pour gérer la période chaude de 2017.
En ce sens, il dira que les travaux sont en cours de réalisation du projet d’alimentation de la ville de Bamako à partir de Kabala. Selon le ministre, ces travaux prendront fin en 2018. Mais, qu’ils doivent s’organiser pour sécuriser l’alimentation en eau potable de Bamako. Au dire du ministre, il existe déjà le réseau de Djicoroni Para et un ensemble de stations compacts qui ont été construites, soit quatre environs.

Plus loin, le ministre a fait savoir que la construction de nouvelles stations compactes est prévue pour renforcer celles qui existent et réhabiliter aussi les adductions d’eaux qui existent au niveau des différentes communes. Par ailleurs, il a déclaré que l’innovation est qu’ils veulent démarrer tous ces travaux pendant qu’il est temps tout en mobilisant tous les moyens pour faire face à cette période chaude de 2017.

Ousmane Baba Dramé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here