Anarchie dans l’Administration publique : Un Code de Déontologie arrive enfin

80

Les fonctionnaires de l’administration publique malienne font aujourd’hui l’objet de nombreuses récriminations par les usagers. Depuis son arrivée à la tête du commissariat au Développement Institutionnel (CDI), il y a quelques mois, Dr Abraham Bengaly et son équipe travaillent à y mettre de l’ordre, afin de dénouer les relations entre ces deux parties (agents publics et usagers). C’est ainsi qu’un Code de déontologie pour régir la conduite des agents des services publics a été élaboré. Ce code sera bientôt envoyé au conseil des ministres.

La semaine dernière, le Commissariat de Développement Institutionnel (CDI) qui a en charge les réformes de l’Etat, a organisé une table autour de ce Code de conduite des agents publics. Objectif: présenter le projet de loi portant Code de déontologie des agents de l’administration publique, aux différentes structures de gestion des ressources humaines, aux centrales syndicales, aux services centraux de l’administration et des collectivités territoriales. La cérémonie d’ouverture était présidée par Dr abbraham Bengaly, Commissaire au Développement Institutionnel en présence du consultant, l’ancien- ministre Baba Berhé.

C’est dans la perspective d’améliorer la performance de l’administration publique au service des citoyens, que le ministère du travail de la fonction publique à travers le Commissariat au Développement Institutionnel que ce Code de déontologie a été élaboré pour tous les agents des services publics. Cette loi, une fois adoptée au conseil des ministres et par l’Assemblée Nationale, permettra de façonner davantage les agents à se tourner vers la satisfaction de l’intérêt général et bâtir une administration forte et crédible.

Le présent projet de loi vise à introduire plus de précision dans les formules de l’obligation, du dévouement, de la loyauté, de l’obéissance hiérarchique et de la neutralité dans la gestion des affaires publiques.

Les droits et obligations  des fonctionnaires maliens sont consacrés aujourd’hui par les articles 9 à 23 de la loi N° 02-53 du 16 décembre 2002, portant statut général des fonctionnaires. Et les articles 9 à 15 de ladite loi fixent le cadre normatif de la base de la déontologie sensée être un corps de règles plus ou moins morales devant encadrer la pratique professionnelle du fonctionnaire sont en déphasage avec les réformes actuels. Aussi, plusieurs corps de métier de l’administration publique, notamment les magistrats, la police nationale, l’enseignement supérieur, les agents des eaux et forêts et la douane ont élaboré différemment leur code de déontologie.

Pour le CDI, tous les agents de l’administration publique malienne doivent avoir en commun certaines valeurs et exigences dans la conduite et dont la mise en exergue et la promotion peuvent contribuer à améliorer la qualité du service public. C’est pour cela que le commissariat au développement institutionnel a initié l’élaboration d’un code de déontologie qui regroupe tous les agents de l’administration publique dans un texte uni. Selon Abraham Bengaly, c’est à l’issue des journées de réflexion et échanges sur les droits et obligations des agents publics tenues en mai 2016 qu’il a été décidé de se retrouver avec les différentes structures afin de parachever le travail d’élaboration du code de déontologie commun aux agents de l’administration publique.

Cette table ronde a permis aux participants de s’accorder sur un document fédérateur qui servira de référence pour tous les agents de l’administration publique.

M’Pè Berthé


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here