Grande commission mixte Mali-Nambie: L’offensive diplomatique de Modibo Kéita

76

Arrivé à Windhoek, la capitale de la Namibie, le dimanche 14 août 2016, le Premier ministre Modibo Keita a rendu une visite de courtoisie le lendemain à Saara Kuugongelwa-Amadhila, première femme à occuper le poste de chef de gouvernement dans ce pays. Les deux personnalités ont exposé leurs attentes par rapport à la grande commission mixte. Les travaux qui se sont achevés hier mercredi 17 août 2016 ont été sanctionnés par la signature d’importants accords et conventions de coopération dans plusieurs domaines d’activités.
Les travaux de la première grande commission mixte Mali-Namibie à Windhoek a été coprésidé par le Premier ministre Modibo Keita et le vice-Premier ministre namibien, Mme Netumbo Nandi-Ndaitwah. Le chef du gouvernement malien était accompagné, dans la capitale namibienne, par plusieurs membres du gouvernement qui ont échangé avec leurs homologues namibiens sur des projets d’intérêt commun.
Modibo Keita a ainsi partagé des réflexions qui, de son point de vue, doivent inspirer les travaux de la première grande commission mixte. «C’est un grand honneur d’être ici avec une forte délégation, de nature à développer une bonne coopération entre les deux pays. Mes premiers mots sont des remerciements pour la qualité de l’accueil. Nous nous sentons comme chez nous. Nous ne sommes pas dépaysés, mais nous découvrons un pays debout qui donne l’impression de croire qu’une heure n’est pas seulement 60 minutes. Étant donné le chemin parcouru en si peu de temps. Cela nous amène à ne plus croire à la fatalité », a souligné le Premier ministre. Le chef du gouvernement a assuré aussi que le président Ibrahim Boubacar Keita, au cours de son dernier séjour en terre namibienne du 18 au 22 mars 2016, a gardé l’image d’un pays frère. «Quand le président namibien était venu à Bamako, il s’agissait de renforcer les relations fraternelles entre nos deux pays. Notre coopération peut se faire à différents niveaux. Nous avons des points communs: l’adversité de la nature et d’autres similitudes. Comme le vôtre, notre pays est confronté à d’énormes défis. Plus de 70% de la population est du monde rural. Il appartient aux hommes de transformer leur environnement. Mais le faire positivement », insistera-t-il. Modibo Keita s’est dit impressionné par les progrès réalisés par ce pays en si peu de temps. «Ce qui pouvait être considéré comme un handicap est devenu un véritable atout en Namibie. C’est pour cette raison que nous devons échanger nos expériences. Et nous croyons en cela. Nous avons conféré à ce voyage une dimension technique et politique», a développé le chef du gouvernement qui a souhaité que cette grande commission mixte qui réunit deux pays en voie de développement ne soit pas une commission classique. Le Premier ministre namibien a indiqué que tous les progrès réalisés en Namibie sont consécutifs au soutien des pays africains, comme le Mali, dans le cadre de la lutte pour la libération de son pays. Pour Mme Saara Kuugongelwa-Amadhila, la Namibie a encore beaucoup à apprendre des autres pays africains ayant acquis leur indépendance depuis les années 60. La rencontre de Windhoek a été conclue par un accord-cadre de coopération entre le Mali et la Namibie, un accord de coopération dans le domaine de l’agriculture, un autre dans le domaine de l’élevage et de la pêche, un protocole d’accord dans le domaine de la recherche et de l’exploitation minières, un accord de coopération sur l’exemption réciproque de visas pour les titulaires de passeports diplomatiques et de service.
Paul N’GUESSAN

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here