Le député RPM, l’honorable Bafotigui Diallo, à propos de la sincérité des forces étrangères présentes au Mali

64

« Nos soi-disant partenaires internationaux entretiennent quelques individus ou groupes d’individus pour déstabiliser le régime IBK » 

Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le député RPM élu en commune VI du district de Bamako, l’honorable Bafotigui Diallo, s’est prononcé sur la révision constitutionnelle que notre pays s’apprête à entreprendre ainsi que sur les questions d’actualité.

D’après l’honorable Bafotigui Diallo, un député malien représente plus de 60 000 citoyens. Ainsi, il est connu pour la défense des intérêts du peuple. Et son statut de parlementaire l’oblige à dire tout haut ce que ses électeurs disent tout bas. À ce titre, il est en contact permanent avec la population et il sait ce que pense le Malien lambda sur la gestion des affaires publiques. « Nous sommes conscients que la situation est très difficile, mais ceux qui n’aiment pas le président IBK ne sont ni tolérants, ni indulgents et oublient même souvent l’essentiel, le Mali », a-t-il précisé.

Il ajoutera que le nord de notre pays est envahi par des forces étrangères dont le traitement est estimé à plusieurs centaines de millions d’euros. Ces forces, dit-il, empêchent notre armée de se doter d’armes adéquates afin de faire face au défi sécuritaire qui se pose à notre pays depuis 2012. « Au même moment, nos soi-disant partenaires internationaux entretiennent quelques individus ou groupes d’individus pour déstabiliser le régime IBK », a-t-il martelé.

Aux partis politiques de la majorité présidentielle, il dira que « IBK a hérité d’une administration minée et ruinée, malheureusement il est mal accompagné. Malgré tout, chacun se proclame artisan de la victoire à l’élection présidentielle de 2013. C’est cela qui crée le désordre dans l’organisation d’un soutien total et indéfectible à l’action du président de la République ».

À en croire l’honorable Bafotigui Diallo, le président IBK doit réorganiser ses alliés politiques afin d’apporter de l’ordre dans le soutien de l’action gouvernementale. « Revenez en famille et réorganiser votre famille et vous verrez qu’il n’y aura plus de désordre dans le soutien à vos actions et dans votre accompagnement. Cela devrait être votre priorité », a-t-il proposé.

Évoquant la question de la révision constitutionnelle, le député RPM de la commune VI proposera à la commission de prendre nos langues nationales comme des langues officielles du Mali. « Toutes nos lois sont votées en français. La majorité des Maliens ignorent le contenu des lois votées à l’Assemblée nationale. Nous devons nous battre pour que le bambara et les autres langues nationales soient pris en compte dans l’élaboration de la nouvelle Constitution », a-t-il ajouté.

L’occasion a été mise à profit par lui pour exprimer toute sa solidarité à la famille de feu Adama Traoré et prier pour le repos de son âme. Avant d’inviter le département des Maliens de l’extérieur à faire établir des pièces administratives maliennes au nom de Adama Traoré.

Boubacar PAÏTAO


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here