Manifestation de libération de Ras Bath : Le ministre de la Sécurité déplore des victimes et promet la lumière

66

Suite aux échauffourées ayant opposé, mercredi dernier, les partisans de Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath aux forces de sécurité, le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général de brigade Salif Traoré, a fait le point de la situation. C’était lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de son département.

D’entrée de propos, le ministre Traoré a présenté ses condoléances à la famille du défunt et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés avant d’exprimer son regret face à cette situation « douloureuse » qui a découlé des échauffourées éclatées entre forces de l’ordre et manifestants. « A ce stade nous déplorons 19 victimes et des dégâts matériels importants », a-t-il regretté.

Selon le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, les victimes sont reparties comme suit : un mort et 14 blessés dont des cas graves. Le conférencier a assuré les hommes de média que le pronostic vital d’un des blessés n’est engagé. Ces victimes viennent de différents quartiers de Bamako. « Après les questions préliminaires nous nous sommes rendu compte qu’ils viennent essentiellement de Hamdallaye de Lafiabougou, de Yirimadio, Dravéla, Djikoroni-Para, Sébénikoro, Kalabambougou, Sangarébougou, Badialan I, Boulkassoumbougou », a-t-il cité.

Le ministre a précisé que ces victimes sont constituées des élèves et étudiants, un gardien, un ferrailleur, un employé de commerce, des tailleurs, des mécaniciens et une personne âgée.

Du côté des forces de l’ordre, le ministre a informé que 4 policiers ont été blessés et sont aux soins intensifs à l’infirmerie de la police.

Cette manifestation a aussi engendré d’importants dégâts matériels : 3 véhicules de la police nationale endommagés, un de la garde nationale a été totalement abimé, 2 autres sous scellés au niveau du tribunal ont été calcinés. Les locaux du tribunal ont quant à eux été également saccagés ».

Face à cette situation, les enquêtes sont en cours pour savoir ce qui s’est passé ce jour-là. Une situation qui va nécessiter, selon le ministre, des autopsies, des analyses balistiques et des enquêtes. Tout en invitant la population a plus de sagesse pour éviter de telle situation dans l’avenir, il a promis de tout faire pour que ces enquêtes-là puissent aboutir le plutôt possible.

Youssouf Coulibaly

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here