Evènements du 17 Août 2016 : Le bilan du ministre de la Sécurité

22

Le prétendu jugement de Mohamed Youssouf Bathily alias Ras BATH au Tribunal de la Commune IV du District de Bamako qui a réuni plusieurs personnes, a malheureusement tourné au vinaigre. Le bilan s’est soldé à 01 mort et à 18 blessés.
Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Col. Major Salif Traoré, 72 heures après les évènements douloureux qui ont eu lieu au Tribunal de la C IV, dans le cadre de l’affaire Ras BATH, a rencontré les hommes de medias pour faire le point.
Aux dires du Ministre, le départ de Ras Bath au Tribunal pour jugement n’était qu’une rumeur dont la manifestation a dégénéré. « Le bilan est lourd à ce stade, dit-il, nous déplorons 19 victimes. »
« Le bilan humain fait état d’un cas de décès et de 14 blessés. Ces victimes enregistrées à l’Hôpital Gabriel Touré, celui de Kati et l’Hôpital du Mali sont des civiles. Les médecins de la protection civile et de la police furent mobilisés pour appuyer ceux déjà sur place », a indiqué le ministre Traoré.
Avant de préciser que sur les 14 blessés, deux(2) sont transférés à l’Hôpital de Kati, un(1) à l’hôpital du Mali, un(1) se trouve en réanimation à l’Hôpital Gabriel Touré, un(1) au niveau du bloc opératoire et neuf(9) sont toujours en observation. A noter que ces victimes sont uniquement des civils.
Par ailleurs, le ministre a souligné que les victimes qui viennent d’horizons divers sont notamment de Hamdallaye, Lafiaboubou, Yirimadio, Dravela, Djicoroni para, Sébénicoro, Kalabanbougou, Fadiala I, Daoudabougou et Boulkassoumbougou. Ils sont étudiants, gardiens, ferrailleurs, tailleurs, commerçants, mécaniciens et une personne âgée.
Au niveau des Forces de l’ordre, il y a eu quatre (4) policiers blessés qui ont été admis à l’infirmerie de la police nationale.
Pour les dégâts matériels, signalons qu’il y a eu également trois véhicules de la police endommagés, un véhicule de la garde nationale totalement calciné. Aussi deux(2) véhicules qui étaient au Tribunal ont-ils été brulés et ses locaux endommagés.
A l’en croire, deux types d’enquêtes sont en cours pour situer les responsabilités. Il s’agit d’une enquête administrative, qui consiste à voir les failles du coté gouvernement et celle engagée par le Procureur sur les évènements du 17 août.
Quant à Ras BATH, il est placé sous contrôle judiciaire. Il y a eu des interpellations pour situer les responsabilités concernant le drame survenu au Tribunal de la commune IV.
Amara BATHILY

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here