Libération de Ras Bath sur ordre du président IBK : Comment ses avocats ont été surpris !

55

Jeudi dernier, au soir, il était 23 heures piles lorsque l’ordre du Chef de l’Etat instruisant la libération provisoire de Ras  Bath parvenait au Camp I de la Gendarmerie où il était gardé. A ses heures tardives où même le fameux Rasta lui-même dormait, même ses avocats qui avaient multiplié les va-et-vient toute la journée, étaient désespérément rentrés à la maison pour n’avoir pas pu convaincre le Procureur à libérer leur client à la fin du délai légal de la garde à vue. Mais, c’était sans connaitre la suite des choses.

En fait, c’est en étant épuisés et désespérés que les avocats de Mohamed Youssouf Bathily du Ras Bath ont dû rentrer bredouilles à la maison, le jeudi au soir. Après avoir sauté sur un dossier leur offrant certainement une place au soleil, l’objectif de Me Siriki Zana Koné et ses confrères Abdourahmane et Malick Ibrahim était d’obtenir tout au moins, une la libération provisoire leur client à la fin du délai prescrit de la garde à vue.

Dans leur schéma, les trois avocats iront à la rencontre de plusieurs autorités de notre pays, hormis le Président de la République et le Premier ministre. Peine perdue, tout laissait donc croire que leur client qui est inculpé de trois griefs allait être déféré à la maison d’arrêt centrale de Bamako dès vendredi à 9 heures. Un scénario qui allait compliquer davantage le combat de ses avocats.

Fort heureusement, le Rasta qui est inculpé pour ‘’outrage public à la pudeur, outrage envers les dépositaires de la force publique et incitation à la désobéissance des troupes’’, rentrera à la maison où il sera textuellement immobilisé avec des droits et libertés restreintes. Une manière pour son juge d’instruction qui a obéi aux instructions de son Procureur, lui aussi à ceux du premier Magistrat du pays, de ressembler les éléments preuves tendant à confirmer les charges en vue de requérir une peine.

En clair, si Ras Bath est passé à deux centimètres de la prison où il allait être sous mandat de dépôt le vendredi dernier, c’est grâce au fait que des leaders religieux sont vite intervenus auprès du Président IBK.

Au cours de la rencontre, c’est le communiqué de la Présidence dont nous avons copie qui édifie beaucoup plus.

Selon le communiqué de la Présidence, il était question des échanges sur les préoccupations de l’heure au cours de l’audience que le Président a accordée aux leaders religieux de notre pays. Et que c’est dans l’optique l’apaisement des cœurs et des esprits des filles et fils du pays que le locataire de Koulouba a sollicité pour sa part, le concours des religieux.

En réponse, les religieux ont apprécié l’initiative tout en s’engageant à soutenir le Président et son Gouvernement.

 

Selon le communiqué ‘’ les chefs religieux ont appelé au calme et au dialogue pour plus de compréhension et de stabilité’’.

 

Ainsi, le Président accepte l’une des doléances des religieux qui consistait à faire libérer le jeune Bathily dont l’avenir judiciaire reste incertain car, le gars s’est fait plein d’ennemis de tout genre à travers ses sorties incendiaires.

 

Vers 23 heures 30 GMT dans la nuit du jeudi au vendredi 19 août 2016, c’est dans sa famille que les avocats de Rasta le percevront en forme. Imaginez la surprise des grands défenseurs du Rasta. De toute façon, personne ne doit s’attendre à ce qu’un avocat déclare quelqu’un d’autre comme artisan de la libération de son client. Mais pour le Président IBK qui en a vite fait un geste d’apaisement demandé par les religieux, cette histoire relève du non-évènement. Malgré tout, la justice fera son cours, et la République ne s’arrêtera pour ces faits divers.

 

Mamoutou Zan Diarra

Source : L’OBSERVATOIRE

 

Communiqué

 

Le Président de la République Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA a reçu en audience les leaders religieux de notre pays

Au centre des échanges les préoccupations de l’heure.

Le Chef de l’état a sollicité le concours des religieux pour l’apaisement des cœurs et des esprits afin de réunir les filles et fils du pays pour un Mali en Paix. Le Président a réitéré son engagement à mettre tout en œuvre pour que la Paix et la stabilité soient de retour dans le pays. Les religieux ont fortement apprécié l’initiative et se sont engagés à soutenir le Président et le Gouvernement en jouant toute leur partition pour sensibiliser les populations. En outre les chefs religieux ont appelé au calme et au dialogue pour plus de compréhension et de stabilité.

L’audience a été couverte par M. Le Ministre des Affaires Religieuses et des Cultes, M.le Ministre Secrétaire général Adjoint de la Présidence de la République, M. le conseiller Technique Directeur de la CELLULE de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République, M.Boubacar Touré Chargé de Mission au Cabinet du Président de la République.

SourcePrésidence


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here