Protection Civile : Un Bras de fer en vue

43

A la protection civile, le torchon brûle entre le syndicat et le Directeur des Ressources Humaines. C’est le constat qui ressort du point de presse animé, le jeudi 18 août par le comité syndical de la protection civile. C’était à la bourse du travail avec comme conférencier le secrétaire général du Syndicat, le commandant Issa Mody Sacko.
A l’entame de ses propos, le conférencier a tenu à saluer et à remercier le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général de Brigade Salif Traoré pour les réalisations qu’il a mené à l’endroit de la police et de la protection civile. Ses réalisations pour la protection civile concernent les équipements. Selon le conférencier, grâce au ministre, « l’épineux problème de dotation es tenues qui s’était posé depuis cinq ans vient de connaitre un dénouement heureux avec la dotation de nous tous à hauteur de souhait ».
Mention spéciale aussi au Ministre pour l’octroi d’importants véhicules : 24 ambulances, O4 Véhicules de liaison (VL 4X4), 02 camions citernes d’incendie, un camion citerne pour le transport des hydrocarbures, 04 motos à quatre roues etc.
Si le syndicat jette des fleurs pour le ministre pour son dévouement à leur cause, c’est tout le contraire pour le chef du personnel de la protection civile, autrement dit, le Directeur des ressources humaines. Ce dernier est aujourd’hui l’ennemi juré des agents à cause de ses mauvais desseins à leur l’endroit. Rappelons que le 30 Janvier 2015, une loi portant sur les statuts des fonctionnaires de la protection venait d’être adoptée par le gouvernement.
Avant le passage du texte à l’Assemblée, les services techniques compétents de la fonction publique avaient élaboré et proposé un nouveau tableau de la grille indiciaire qui devait être annexé au texte. Et cela allait améliorer les conditions de vie des travailleurs. A la grande surprise des fonctionnaires du corps, la loi proposée et adoptée ne fait aucun cas de ce tableau de la grille indiciaire. Alors pour le syndicat, le DRH a refusé de l’envoyer à l’Assemblée.
En foulant aux pieds les réclamations du syndicat, ce même Directeur a initié à leur insu un projet de loi pour l’adoption de l’ancien tableau qui sera adopté et promulgué. Mecontents, les syndicalistes montent au créneau pour se faire entendre en faisant recours non seulement à la DRH mais aussi à l’Assemblée. Croyant bien que leur requête a été bien prise en compte, le syndicat se verra berné par un l’annonce d’un nouveau projet de loi portant modification sur le tableau de la grille indiciaire lors du conseil des ministres tenu le mercredi 10 Août 2016.
Pour le syndicat, cette modification ne fait que reprendre les revendications depuis longtemps résolus. Dans ses accusations, le conférencier ira plus loin en soulignant le Directeur des Ressources Humaines, le Contrôleur général de police N’Faly Dembélé « est toujours animé d’esprit d’appartenance à un corps et de mauvaises intentions pour les autres ». En d’autres termes, le contrôleur favorise son corps d’origine au détriment des autres.
C’est pourquoi le conférencier renchérit : « Il ne cesse de soutenir que, même à égalité de niveau de recrutement (même base de diplôme académique), la protection civile ne peut égaler la police en matière de traitement indiciaire » Pour obtenir ce nouveau tableau de la grille indiciaire qui améliore leur traitement et corrigera les disparités entre leur corps et la police, les fonctionnaires prévoient d’user de tous les moyens légaux notamment des marches pacifiques et des setting dans toutes les villes du pays.
AK

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here