Second tour des législatives partielles à Baroueli : L’URD dénonce l’achat des consciences des populations

33

Les responsables de l’URD ont animé une conférence de presse le mercredi 10 aout 2016 au siège de leur  parti. C’était pour partager leurs réflexions sur l’élection législative partielle d’un député dans la circonscription électorale de Barouéli. Animé  par le premier vice-président, Professeur  Salikou Sanogo, les échanges  avec la presse ont également associé le chargé de communication, Me Demba Traoré, puis Mody N’Diaye, vice-président du Parti de la Poignée de Mains.

 

La conférence de presse est  intervenue juste après la proclamation des résultats provisoires par le ministère de l’Administration Territoriale, qui donnent la victoire au candidat de l’Adéma-PASJ, non moins candidat de la majorité Présidentielle avec 20.747 des Voix soit 54,34% des voix contre 17.435, soit 45,66% pour celui de l’URD.

Pour le Professeur Sanogo l’élection du candidat Boureima Dicko ne doit pas occulter la bonne santé de son part. «S’il est vrai que le candidat de l’Adéma a été élu, il est tout de même évident que le résultat obtenu par le candidat de l’URD traduit le dynamisme de notre parti d’une part et le malaise général qui caractérise la majorité présidentielle,  d’autre part”, a-t -il lancé. Et d’en déduire par la même occasion que ce résultat prouve à suffisance que les populations de Barouéli font confiance à l’URD ainsi qu’à toute l’opposition. Et pour cause, poursuit-il, le président de la République a considéré lui-même l’élection comme un deuxième tour d’une présidentielle et donne l’occasion à Baroueli de démontrer que sa côte de popularité va decrescendo  s’il y avait obtenu 74% en 2013. Cette tendance se poursuivra en fin de mandat par sa défaite sûrement, a rassuré M. Salikou Sanogo qui dit ne pas comprendre – avec tous «les problèmes sécuritaires et de mal-gouvernance caractéristiques du quotidien de notre pays depuis trois ans – que les sessions du conseil de ministre, cadre prestigieux de rencontre … au lieu de servir de laboratoire à proposer des solutions aux multiples problèmes de l’heure spéculent sur les stratégies à mettre en place pour empêcher vaille que vaille l’élection d’un candidat de l’URD”.

 

Par ailleurs, les responsables de l’URD ont dénoncé beaucoup d’irrégularité, des fraudes, des achats de consciences favorisés par les instructions données par le Président IBK. A cet effet, le conférencier a parlé des distributions des sacs d’engrais et autres matériels agricoles ainsi que des promesses d’emplois et surtout des votes sans contrôle dans les bureaux de votes.

Malgré, les irrégularités constatées, selon le premier vice-président de l’URD, le sondage sorti des urnes étant le meilleur critère d’évaluation des partis politiques pris individuellement, l’URD est incontestablement la première formation politique au Mali aujourd’hui  avec les pourcentages obtenus lors de ces scrutins. Le Pr Salikou Sanogo en a profité pour remercier tous les partis politiques de l’opposition en général pour leur soutien, et singulièrement le PRVM-Fasoko pour son accompagnement dès le 1er tour.

 

Daouda MAÏGA

 


Maliweb