Leadership féminin : Les femmes des syndicats renforcent leurs capacités

43

Dans le cadre du projet 60075 des femmes de l’Union Internationale des Travailleurs de l’Agriculture (UITA), la Coordination Nationale des Syndicats affiliés à UITA/Mali organise un séminaire sous-régional du 23 au 24 août 2016 sur les thèmes : « Leadership féminin cas des femmes de l’UITA atouts-obstacles -solutions », « Les Négociations collectives ». La cérémonie d’ouverture de ce séminaire  qui a enregistré la présence du Niger et le Burkina Faso, s’est tenu hier, à la direction financier et matériels du ministère de l’Agriculture. C’était sous la Présidence du ministre de l’Agriculture, Kassoum Dénon, en présence du coordinateur sous régional de l’UITA Afrique de l’Ouest, Abdourhimou Diaouga, de la coordinatrice du comité UITA/Mali, Mme Soumaré Assétou Camara ainsi que le Secrétaire général du Syndicat National de la Production(SYNAPRO), Karim Diarra.

Ce séminaire de deux jours va permettre aux femmes syndiquées affiliées à l’UITA de renforcer leurs capacités et d’être plus actifs au sein de leur regroupement. Comme l’atteste, la coordinatrice du comité UITA/Mali, Mme soumaré Assétou Camara qui a souligné que le projet 60075 est un projet régional pour la promotion de la participation des femmes à leurs organisations de l’UITA et qu’il a pour objectif d’inciter les femmes à s’intéresser au mouvement  syndical tout en augmentant leur effectif.

Aux dires du coordinateur sous régional de l’UITA Afrique de l’Ouest, Abdourhimou Diaouga,  le projet poursuit des objectifs qui sont entre autres : la représentation des femmes au niveau décisionnel, le renforcement des capacités des femmes en matière de négociation en vue d’améliorer  leur condition de vie et de travail, l’organisation des campagnes de vulgarisation. Par ailleurs, il a souligné que cette initiative est très importante surtout où se pose maintenant avec plus de nécessité la solidarité sous régionale, régionale et internationale, le besoin d’échanger les expériences et de trouver ensemble les voix et moyens  pour unir leurs  forces afin d’agir avec plus d’efficacité dans la solution des problèmes qui sont communs à tous les travailleurs et travailleuses.

Parlant du projet, le ministre dira qu’il est présent dans 7 pays francophones de l’Afrique de l’ouest. Selon le ministre, l’initiative de l’organisation de cette coopération sud/sud émane de ces pays, en vue de renforcer les capacités, de créer et renforcer le réseau de communication et la solidarité entre les femmes des syndicats affiliés. Pour le ministre, du reste avec l’évolution du monde, les travailleurs en général et spécifiquement les femmes travailleuses doivent apprendre à s’affirmer, combattre leur timide, avoir une capacité de négocier, s’imprégner de plus en plus des textes et lois en matière de travail et surtout ceux qui leur sont favorables afin de mieux défendre leurs droits. Plus loin, il a déclaré qu’il est évident qu’une telle formation soit une composante essentielle de la protection de l’intégrité physique et mentale des travailleuses en vue de s’acquitter de leur mission fondamentale qui selon lui est la défense des intérêts et moraux des travailleurs.

Ousmane Baba Dramé


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here