Brèves: Séminaire sous-régional sur la restitution de l’étude d’évaluation des systèmes d’alertes précoces dans la région du Liptapo Gourma

65

La Fondation Konrad Adenauer a organisé les 23 et 24 août 2016 à l’hôtel Salam un séminaire sous-régional sur l’étude d’évaluation du renforcement de la sécurité alimentaire et du système d’alerte précoce dans la région du Liptapo Gourma. Trois pays sont concernés à savoir le Burkina-Faso, le Mali et le Niger. L’ouverture de ce séminaire placée sous la présidence de M. Oumar Ibrahim Touré, commissaire à la Sécurité alimentaire, s’est déroulée en présence de la représentante résidente de la fondation Konrad Adenauer au Mali, Madame Christina Wagner et de la représentante résidente de la même fondation en Côte-d’Ivoire, Madame Elke Erlecke. Faut-il le souligner, c’était pour préparer le terrain à son projet « Un seul monde sans faim ». Il s’agit d’un projet commandé par la fondation Konrad Adenauer à l’aide d’une étude sur les systèmes d’alerte précoce et de possibles pistes d’action d’engagement social et politique en vue de renforcer la sécurité alimentaire dans ces trois pays. Cette étude est le fruit de plusieurs mois de recherches. Ainsi, pour le commissaire à la Sécurité alimentaire, M. Oumar Ibrahim Touré, il s’agissait bien d’une initiative qui va aider les pays concernés à prendre des décisions idoines face aux effets du changement climatique et de l’insécurité alimentaire. A retenir que les participants à cette rencontre étaient venus du Bénin, du Burkina-Faso, de la Côte-d’Ivoire, du Niger et du Mali.
*******
Des reformes pour améliorer les procédures de passation des marchés publics
La Direction générale des Marchés publics et des délégations de service public en partenariat avec le projet d’assistance technique pour la gouvernance et la décentralisation budgétaire (PAT) a organisé le mercredi 24 août 2016 au CICB un atelier de restitution des reformes des marchés publics au Mali. Les marchés publics maliens connaissent d’énormes difficultés liées entre autres à l’insuffisance de la règlementation sur les procédures de passation et de contrôle des acquisitions et sur celles relatives aux délégations de service public et de la maitrise d’ouvrage déléguée. A ces difficultés, il faut ajouter aussi la faiblesse des opportunités d’accession de certains financements innovants et les difficultés d’accès des PME/PMI à la commande publique. Face à ces difficultés et pour améliorer les procédures de passation des marchés publics afin de les rendre plus transparentes et plus efficaces, le Gouvernement a adopté le décret N°2015-0604/P-RM du 25 septembre 2015. Le nouveau décret portant procédures de passation, de règlement et d’exécution des marchés publics et des délégations de service public comportent beaucoup d’innovation se rapportant entre autres à la responsabilité accrue des autorités contractantes à travers le relèvement des seuils d’application des procédures et la création des cellules de passation de marchés. D’autres innovations portent sur l’introduction des dispositions spécifiques destinées à renforcer l’efficacité des approvisionnements et l’harmonisation des délais de passation avec affaiblissements, définis dans l’arrêté d’application. Avec ces innovations, on peut affirmer que le système de passation des marchés publics est mis au diapason des normes communautaires de l’UEMOA et des standards internationaux admis en la matière.
*******
LE COLLECTIF BI-TON, « IBK NOS 200 000 EMPLOIS », RESTE SOLIDAIRE AUX DEGUERPIS DE BAMAKO

L’information a été donnée par le collectif Bi-Ton, le mercredi 24 août 2016 à la Maison de la Presse lors d’une rencontre avec les hommes de média. La conférence a été aminée par Séga Diarra et Mme Sokana Tounkara, tous deux membres fondateurs du collectif. Une minute de silence a été observée en la mémoire des victimes de la manifestation du 17 août dernier. Au cours de cette conférence, plusieurs thèmes d’actualités ont été abordés dont les affaires « Ras Bath » et « Ami Kane », et le recrutement de l’INPS dont le résultat demeure sans suite. Aux dires de M. Séga Diarra, le déguerpissement de Bamako n’a fait qu’augmenter le lot des chômeurs. C’est pourquoi, dit-il, le collectif « reste solidaire à tous les déguerpis ». Pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes, le collectif a demandé aux autorités compétentes la mise en place d’une banque de donnée qui va répertorier tous les diplômés sans emploi selon leur spécialité. Abordant le recrutement de l’INPS, le collectif a exigé à l’institut de publier le résultat du concours organisé. Concernant la situation des 19 personnes détenues, le collectif dira qu’elles sont dans de bonnes conditions et que leur audience aura lieu très prochainement. Pour finir, l’association Bi-Ton a demandé aux autorités la tenue des états généraux des jeunes dans un bref délai en vue de lutter contre ce malaise social qu’est le chômage et dont 65% de la population en souffre. A signaler que le collectif Bi-Ton est une association de jeunes, composée de 40 associations et de plus 30 000 membres.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here