Lutte contre la malnutrition au Mali : Les acteurs plaident pour une réponse multisectorielle

52

Save the Children a procédé au lancement national de son rapport « Portions Inégales » sur la nutrition. L’événement a réunit, hier jeudi 25 aout 2015 autour d’un déjeuner au Grand Hôtel de Bamako, les acteurs qui luttent contre le phénomène au Mali et la presse malienne. Pour faire face au fléau qui contribue, selon les statistiques, à près de 45% de décès des enfants de moins de 5 ans au Mali, Save the Children a dévoilé une stratégie en cinq étapes à l’intention du gouvernement malien. Un accent particulier a été mis sur l’approche multisectorielle qui consiste à travailler avec les secteurs et parties prenantes concernés pendant tout le processus de planification et d’établissement de politiques pour lutter contre la malnutrition. La cérémonie de lancement du rapport s’est déroulée en présence de Kevin Novotny, le Directeur de Save of Children, de Fatoumata Sangaré, la présidente du Parlement des enfants et de Cheick Oumar Dembélé, le représentant du ministre de la santé et de l’hygiène publique.

Les statistiques du rapport « Portions inégales » de Save the Children font froid dans le dos. Les données du rapport recueillis auprès de 115 pays dont le Mali indiquent qu’à l’absence d’une approche radicalement différente, le monde qui s’est engagé à réduire les retards de croissance de 40% d’ici à 2025, n’atteindra pas ses objectifs en matière de nutrition. « Il faut changer radicalement de cap sinon la malnutrition perdurera », a déclaré, dans sa présentation du rapport, Saleck Ould Dah, le conseiller plaidoyer de Save of the Children. En 2030, prévoit le rapport, le monde comptera encore 129 millions d’enfants qui souffrent d’un retard de croissance et les pays à faible revenu représenteront plus d’un quart de cette charge mondiale. De plus, ajoute le rapport, même au début du siècle prochain, il est probable que 24 millions d’enfants souffrent encore d’un retard de croissance. Dans un même temps le nombre d’enfants en surpoids augmente. « Il y a aujourd’hui 41 millions d’enfants de moins de cinq ans en surpoids dans le monde. Une tendance préoccupante qui conduira à une croissance de la morbité et de la mortalité et qui aura des répercussions importantes sur l’économie mondiale. »

Au Mali, selon les statistiques, la malnutrition contribue, à près de 45% de décès des enfants de moins de 5 ans. Comment renverser la courbe de la malnutrition qui ne cesse de grimper dans le monde ? Save the Children propose 5 recommandations à l’intention des gouvernements. Il s’agit, tout d’abord, d’entreprendre une analyse contextuelle multisectorielle pour comprendre : les tendances et facteurs nationaux de la malnutrition, quelles politiques et pratiques permettront le mieux de lutter contre la malnutrition, quels groupes de personnes sont les plus marginalisés et vulnérables à la malnutrition et les obstacles auxquels ils font face. Ensuite, fixer des objectifs nationaux sur la nutrition, alignés sur les objectifs mondiaux, qui comprennent des objectifs spécifiques pour tous les groupes de la société, basés sur les tendances et les contextes nationaux. Save the Children recommande aussi de mettre en place des politiques et des plans appropriés pour atteindre ces objectifs, pour tous les groupes de la société, cela devrait constituer la base d’une « stratégie visant à ne laisser personne de côté » afin de veiller à ce que la malnutrition soit réduite dans tous les groupes de la société. Dans sa dernière recommandation, Save the Children, demande de veiller à ce que des finances appropriés soient en place. Ainsi chaque gouvernement devrait investir dans la nutrition de sa population et les donateurs devraient donner la priorité à la nutrition en tant que moteur et marqueur du développement durable.

M. K. Diakité


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here