Histoire de fesses au poste de garde du centre des impôts de la commune III : Désigné comme parrain du mariage de son subordonné, l’adjudant S.T. détourne la femme et l’épouse

158

En désignant l’année dernière son chef hiérarchique, l’adjudant S. T, le chef de poste de la garde nationale au Centre des impôts de la commune III, comme son parrain de mariage, le sergent-chef F. B ne pouvait jamais imaginer qu’une année plus tard, ce dernier allait lui arracher son épouse.

Selon nos sources, le sergent-chef FB, tout comme l’adjudant ST, sont tous des éléments de la Garde nationale affectés au Centre des impôts de la commune III pour la sécurité des lieux. L’adjudant S.T est le chef de poste. Et nos sources de préciser que c’est pour faire honneur à son chef de poste, lors de son mariage religieux l’année dernière, que le sergent-chef FB l’a choisi comme parrain de mariage. A ce titre, il aurait fait toutes les démarches auprès de la famille de la nouvelle mariée, O. S, une commerçante domiciliée à Banconi Djékinèbougou. Rôle qui l’a très bien joué jusqu’au mariage religieux à la mosquée dudit quartier.

Ce que le sergent-chef FB ignorait, c’est qu’à la suite de ces démarches, le parrain de son mariage qui est son chef hiérarchique, serait tombé sous le charme de sa femme. Des indiscrétions provenant de personnes très au parfum de cette affaire se demandent même si ce n’est pas depuis ce moment qu’il a commencé à avancer ses pions, pour la simple raison que suite à une petite dispute entre le sergent-chef FB et son épouse, le chef de poste S.T est allé installer sa base chez la dame O.S. Cerise sur le gâteau, malgré que O.S soit toujours dans les liens du mariage religieux avec le sergent-chef, elle n’a pas hésité à convoler en justes noces avec l’adjudant S. T qui est déjà marié à deux femmes. Le mariage a été célébré récemment dans une autre mosquée de la commune I.

Cette affaire a pris de cours non seulement les agents du Centre des impôts de la commune III, mais aussi certains proches du sergent-chef FB. Dans la mesure où l’adjudant S.T et le sergent chef F.B sont toujours en fonction au poste de sécurité où ils continuent de se côtoyer.

“Le sergent chef FB est grand d’esprit car malgré cette situation, il a fait comme si de rien n’était. Il continue à faire son travail dans les règles de l’art, sous les ordres de son chef et parrain de mariage qui n’est autre que l’adjudant S.T “ témoigne Amadou Sidibé, un habitué du Centre des impôts.

En tout cas, il s’avère de nos jours que presque tous les agents du Centre des impôts sont au parfum de cette histoire dans la mesure où selon les dernières informations, le chef de poste ne se cache pas avec sa nouvelle conquête. Comme s’il narguait son subordonné qui a gardé son sang froid à ce jour. Mais jusqu’à quand pourra-t-il maîtriser ses nerfs ?

C’est la question que tout le monde se pose, sachant jusqu’où peut conduire ses histoires de fesses.

K.THERA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here